Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Chargement du calendrier
L'ÉDITION 2017
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

Vous êtes sur la page d'un spectacle de l'édition 2008, retrouvez tous les spectacles de cette édition dans nos archives

Steven Cohen

Golgotha remplacé par trois soli

Steven Cohen

Danse

    DATES ET LIEUX
    • Centre Pompidou
      6 au 8 novembre

     

    Attention ! Remplacement de Golgotha par trois soli de Steven Cohen.

    La création Golgotha est reportée à la prochaine édition du Festival d’Automne à Paris, avec le Centre Pompidou

     

     

    Il y a plus d’un an que je travaille sur cette nouvelle création, Golgotha, œuvre que j’ai voulue en hommage à mon frère suicidé il y a peu.
    Comme dans toutes mes créations, la frontière entre mon travail artistique et ma vie privée est très étroite et c’est dans cette frontière que réside toute la pertinence de ce que doit être pour moi l’acte de créer.
    Pour Golgotha, il n’en est pas autrement. Il s’agit pour moi d’une œuvre que je considère comme majeure dans mon parcours créatif et c’est pour cette raison qu’il me faut être en mesure de donner le meilleur de moi lors des représentations. Mon état de santé ne me permet pas d’assurer et d’assumer les représentations qui devaient avoir lieu cet automne, c’est pourquoi j’ai demandé de pouvoir reporter la création de Golgotha en 2009.
    Il était important pour moi, malgré mes problèmes de santé, de pouvoir être présent dans cette édition 2008. Aussi, j’ai proposé au centre Pompidou et au Festival d’Automne de présenter 3 soli, 3 créations qui n’ont jamais été montrées à Paris. Une proposition qu’ils ont acceptée en confiance ; qu’ils en soient ici remerciés.

    Steven Cohen
     

    Steven Cohen
    Dancing Inside Out

    Durée :30 mn
    Conception, réalisation et interprétation : Steven Cohen
    Bande sonore : Adhémar Dupuis
    Production :Steven Cohen
    Coproduction Ballet Atlantique – Régine Chopinot (La Rochelle, France),
    Les Subsistances (Lyon, France) 

    Il m'est difficile d'oser parler, mais encore plus de garder le silence. Et rendre ses secrets publics, c'est toujours entrer dans un rapport de confiance très dangereux. Danser jusqu'au bout de soi même c'est être au coeur de forces contradictoires, la mémoire et l'imagination, les zones intimes et publiques, la fierté et la honte, le génocide et l'espoir, la fascination et la réalité, le macabre et l'ordinaire, c'est être juif et antisioniste. Mon travail traite de la douleur d'être humain et de la joie d'être en vie et, à l'image de nos vies-mêmes, ce travail est une complète/incomplète expérimentation 
    Steven Cohen

    Steven Cohen
    Maid In South Africa
    Durée :14 mn

    Conception et réalisation :Steven Cohen
    Tournage en Afrique du Sud

    Je suis intéressé par la politique du nu, non par le commerce de la sexualité. Ce travail porte plus sur le commerce des esclaves que sur le commerce de la chair. C’est autant un film personnel qu’un portrait de l’Apartheid, qu’un strip-tease naïf, qu’une confession intime. Nomsa Dhlamini a 84 ans. […] Pendant 58 ans, elle a entretenu les maisons des blancs, nettoyé leurs maisons, nourri leurs familles et leurs chiens. J'ai été élevé par Nomsa, puisque que ma mère était alcoolique pendant de nombreuses années.
    Maid in South Africa (une bonne en Afrique du Sud) n’est pas une taquinerie mais surtout la vérité simple, l’exposition brutale de manière douce. Nous sommes privés du luxe de ne pas regarder. Nous regardons. Nous voyons la vie de Nomsa, sans glamour, passer son temps à nettoyer l’impossible, et sa dignité face à l’exploitation.

    Steven Cohen
     
    Steven Cohen
    Chandelier
    Durée :24 mn

    Conception et production : Steven Cohen
    Film: Fiona Mc Pherson, Coco Van Oppens, Elu Keiser
    Création : Johannesburg 2002
    Steven Cohen est un artiste associé du Ballet Atlantique-Régine Chopinot / BARC, Centre chorégraphique national de La Rochelle

    La vidéo de chandelier a été réalisée en 2001 en Afrique du Sud au milieu des SDF noirs de Johannesburg pendant la destruction de leur bidonville par les employés municipaux de la ville (habillés en rouge) dans un ballet où la violence est omniprésente.
    Les artistes ont toujours dépeint la vie sociale de leur époque, par mes déplacements en chandelier-tutu à travers leur bidonville en état de destruction et par le fait de filmer, c’est ce que je fais aussi : une peinture digitale de la vie sociale, à moitié imaginaire, et à moitié horriblement vraie.
    in Steven Cohen, David Krut publishing, 2003

    Le travail de Chandelier révèle à travers l’art de la performance, la danse et le film, les contradictions entre l’Europe et l’Afrique, les blancs et les noirs, les riches et les pauvres, l’ombre et la lumière, le privé et le public, les forts et les opprimés, la sécurité et le danger.




     


    Production Steven Cohen
    Production déléguée Latitudes Prod, Lille
    Coproduction les Subsistances/Lyon ; Ballet Atlantique Régine Chopinot/(La Rochelle, France)


     

    Titulaire d’un Bachelor of Arts en psychologie, Steven Cohen crée pendant dix ans des oeuvres plastiques à Johannesburg, qui font l’objet de nombreuses expositions internationales but me I’m setting pretty (Luxembourg 1998), distinguished identities (New York 2000), personal affects (New York 2004), bitter suite (Johannesburg 1993), selfish portrait (Pretoria 2001).
    Dans son travail de performeur, Steven Cohen ne se produit pas uniquement sur scène et dans des galeries d’art mais aussi, sans invitation, dans des lieux publics. Artiste blanc, homosexuel et juif, il utilise son corps pour créer un « art vivant » qui renvoie à la sculpture, à la danse contemporaine, au travestissement et à la performance.
    Avec son partenaire, le danseur-chorégraphe Elu, il produit une série de brèves pièces, crawling, flying (1998), kudu dance(2000) chandelier (2002) qui vrillent les contradictions de l’Afrique du Sud post-apartheid. Dans leurs interventions, la paire fait du funambulisme sur les limites des rapports de races, comme des performances de genre.
    Leur projet Living art, une série d’interventions publiques provocantes, a reçu le premier prix du Vita Art Award en Afrique du Sud. Steven Cohen et Elu se sont produits en Afrique du Sud, au Luxembourg, en Allemagne, à Madagascar, au Canada, en France, en Estonie et aux Etats-Unis.
    Ces deux artistes ont pu créer I Wouldn’t Be Seen Dead in That ! en février 2003 à La Rochelle, au terme d’une résidence qui leur a permis de travailler dans des conditions moins précaires qu’en Afrique du Sud. Régine Chopinot, qui les a rencontrés à Johannesburg, les a invités à se joindre à son ballet en 2002 et 2003.

    Steven Cohen au Festival d’Automne à Paris :
    2006 : I Wouldn’t Be Seen Dead in That ! (avec Elu)