Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Chargement du calendrier
L'ÉDITION 2017
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

Vous êtes sur la page d'un spectacle de l'édition 2013, retrouvez tous les spectacles de cette édition dans nos archives

Karlheinz Stockhausen

Trans / Bassetsu Trio / Menschen Hört / Unsichtbare Chöre

Musique

    DATES ET LIEUX
    • Cité de la musique – Philharmonie de Paris
      13 novembre

    En 1970, Karlheinz Stockhausen triomphe à l’Exposition universelle d’Osaka, où un ensemble de solistes interprète quotidiennement ses oeuvres devant près d’un million de visiteurs en quelques mois. Peu après son retour en Allemagne, la nuit du 9 au 10 décembre, il rêve un nouvel opus, Trans, et en note, au réveil, l’image primordiale : des alignements d’instrumentistes à cordes, assis, face au public, sur toute la largeur du plateau, et derrière lesquels se placent quatre groupes de vents et de percussions.
    Comme le rideau d’un théâtre sonore qui tantôt s’ouvre tantôt se referme sur une scène splendide de gestes, de mélodies et de traits colorés. Stockhausen y conserve aussi en mémoire un métier à tisser, dont il avait auparavant écouté la mécanique à Bali, ou encore, plus secrètement, des aiguillages ferroviaires d’autrefois.
    Trans porta un temps le titre Jenseits (Au-delà), méditation sur l’« autre côté », là où serait une musique totale, de relations et de mystères. Avant Menschen hört (Hommes, écoutez), avant les Unsichtbare Chöre (Choeurs invisibles), qui chantent en hébreu et en allemand des versets du Testament de Moïse, de l’Apocalypse syriaque de Baruch et du Testament de Lévi, et avant la plupart des fragments du vaste cycle Licht, parmi lesquels Bassetsu Trio, l’oeuvre, toute d’expansions et de rétractations, respire. Comme  les années, les mois, les jours et les heures scandent le temps de l’univers, respirer, nous enseignait Stockhausen, donne la vie.

    Karlheinz Stockhausen
    Trans, pour orchestre et électronique
    Bassetsu Trio de Mittwoch aus Licht (création française)
    Menschen Hört, pour six voix
    Unsichtbare Chöre, bande magnétique huit pistes
    Orchestre symphonique du SWR Baden-Baden et Freiburg
    Direction, François-Xavier Roth
    Klaus-Dieter Hesse, réalisation sonore et Kathinka Pasveer, réalisation scénique (Trans)

    Fie Schouten, cor de basset
    Marco Blaauw, trompette
    Steve Menotti, trombone
    Paul Jeukendrup, projection du son

    Neue Vocalsolisten Stuttgart
    * Selon le souhait de Karlheinz Stockhausen, Trans est joué deux fois. La diffusion de la bande des Unsichtbare Chöre (Choeurs invisibles) intervient en fin de programme.


    Coproduction Cité de la musique ; Festival d’Automne à Paris // En collaboration avec le Südwestrundfunk

    Karlheinz Stockhausen
    K.Stockhausen,Toronto, décembre 1971© Stockhausen – Stiftung für Musik
    Karlheinz Stockhausen
    K.Stockhausen,Toronto, décembre 1971© Stockhausen – Stiftung für Musik
    Partenaires