Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Chargement du calendrier
L'ÉDITION 2017
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

Vous êtes sur la page d'un spectacle de l'édition 2013, retrouvez tous les spectacles de cette édition dans nos archives

Michael Blake / Andile Khumalo / Clare Loveday / Angie Mullins / Pierre-Henri Wicomb

Musique d'Aujourd'hui et Musique traditionnelle Xhosa

Musique

    DATES ET LIEUX
    • La Scène Watteau, scène conventionnée de Nogent-sur-Marne
      17 octobre
    • Opéra National de Paris Bastille
      19 octobre

    Comment, après la colonisation, après l’apartheid, libérer la musique savante, appelée en Afrique du Sud « art music », des liens dans lesquels l’avait emprisonnée la ségrégation?
    Compositeur et fondateur de New Music Indaba où des artistes de toutes origines ont pu se rencontrer, Michael Blake a conçu un univers sonore expérimental, transcendant les barrières tout en affirmant une sud-africanité profonde. Aussi a-t-il conçu le Bow Project, invitant des compositeurs à transcrire et à s’imprégner de musique rurales pour arc musical, avant de réunir au concert et au disque des cultures jadis cloisonnées. Ces oeuvres, ne cherchant pas à démarquer
    ou à imiter les traditions, mettent en évidence le potentiel de modernité que recèlent ces formes africaines, notamment celles qui sont jouées sur les arcs musicaux uhadi et umrhubhe dont Mantombi Matotiyana est une des virtuoses les plus accomplies.
    Dans une oeuvre insaisissable et violente à l’occasion, Clare Loveday exprime les contradictions de l’Afrique du Sud, comme sa beauté. Élève de Michael Blake et de Clare Loveday, Angie Mullins multiplie les réalisations multimédia, renouvelle les lieux d’exécution et joue des appositions d’un instrumentarium classique et de l’électronique.
    C’est à l’électronique aussi que Pierre-Henri Wicomb confiait l’exécution de ses premières oeuvres. Dans la complexité numérique comme dans l’improvisation, son
    monde sonore se montre tantôt délicat, tantôt rugueux. Né à Durban, aujourd’hui assistant à la Columbia University de New York, Andile Khumalo incarne un art aux frêles textures suspendues et désormais au-delà des frontières.
    En somme, un portrait de la création musicale sud-africaine, de ses fondateurs à ses figures essaimées.

    MUSIQUE D’AUJOURD’HUI
    Michael Blake Quatuor à cordes n° 3 Nofinishi
    Andile Khumalo Shades of Words pour récitant, flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle, piano et percussion sur un texte du compositeur
    Clare Loveday Fever Tree pour ensemble
    Andile Khumalo Cry Out pour hautbois, alto, piano, percussion
    Angie Mullins Developing Nation pour piano et électronique
    Pierre-Henri Wicomb And So Began pour récitant et ensemble,
    sur un poème de Robert Bolton
    Michael Blake Ukukhalisa umrhubhe, pour arc umrhubhe et électronique. Commande du Festival d’Automne à Paris

    Pause

    MUSIQUE TRADITIONNELLE XHOSA pour arc umrhubhe
    Ensemble L’Instant Donné
    Joanna Bailie, récitante
    Mantombi Matotiyana, arc umrhubhe


    Coréalisation Opéra national de Paris ; Festival d’Automne à Paris // Manifestation organisée dans le cadre des Saisons Afrique du Sud-France 2012 & 2013 www.france-southafrica.com // Avec le soutien de l’Adami // Avec le concours de la Sacem //
    Avec le soutien de Mécénat Musical Société Générale
    France Musique enregistre ce concert