Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Chargement du calendrier
L'ÉDITION 2017
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

Vous êtes sur la page d'un spectacle de l'édition 2013, retrouvez tous les spectacles de cette édition dans nos archives

Robyn Orlin

In a world full of butterflies, it takes balls to be a caterpillar… some thoughts on falling…

Danse

    DATES ET LIEUX
    • Théâtre de la Bastille
      21 novembre au 1 décembre

    Habituée à mélanger les genres, les matériaux, à incorporer à la danse, au théâtre ou à l’opéra des éléments de friction polémiques, Robyn Orlin tisse une oeuvre prolixe et imprévisible – scrutant l’état du monde post-colonial avec un regard sans concession. Après Babysitting Petit Louis, conçu avec les gardiens du musée du Louvre, ou Walking next to our shoes avec une chorale sud-africaine, elle revient à l’épure d’une proposition radicale : Dans un monde plein de papillons, il faut du courage pour être une chenille… quelques pensées sur la chute, conçue comme un forage dans l’inconscient contemporain.
    À l’origine de cette création, le refus des danseurs de l’Opéra de Paris de jouer devant l’image de l’homme tombant des tours du World Trade Center. Et cette question : qu’est-ce qui, dans cette image, résiste ? De quoi est-elle le nom ?
    Pour Robyn Orlin, cette vision surchargée d’interprétations nous renvoie au vertige et à l’angoisse de la condition moderne. Telle une allégorie funèbre, réveillant les mythes d’Icare ou de la tour de Babel, elle contient une hantise qui touche aux limites de la représentation. De sa collaboration avec les danseurs Elizabeth Bakambamba Twanbe et Éric Languet, elle a tiré deux solos explorant toutes les facettes de la notion de chute. Entremêlant d’autres images – celle de l’ange des Ailes du désir ou du tableau de Brueghel, représentant Icare comme une minuscule silhouette anonyme –, elle jette sur scène un croquis à vif. Quelle autre expérience que la danse pour aborder la question de l’envol, de la légèreté, de la suspension et de l’effondrement ?

    In a world full of butterflies, it takes balls to be a caterpillar… some thoughts on falling…
    Deux propositions de Robyn Orlin
    Avec Elisabeth Bakambamba Twanbe et Éric Languet


    Coproduction City Theater & Dance Group ; TEAT Champ Fleuri | TEAT Plein Air ; Théâtres Départementaux de la Réunion ; Théâtre de la Bastille (Paris) ; Festival d’Automne à Paris // Coréalisation Théâtre de la Bastille (Paris) ; Festival d’Automne à Paris // Avec l’aide de l’Espace des Arts, scène nationale de Chalon-sur-Saône, de La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne la Vallée, du Manège de Reims, scène nationale, de Danse en l’R, Le Hangar, Centre Chorégraphique Éric Languet, du Théâtre du Grand Marché, Centre dramatique de l’Océan Indien // Manifestation organisée dans le cadre des Saisons Afrique du Sud-France 2012 & 2013 www.france-southafrica.com
    En partenariat avec France Culture

    Robyn Orlin
    © Thomas lachambre
    Robyn Orlin
    © Thomas lachambre
    Archives
    Partenaires