Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Chargement du calendrier
L'ÉDITION 2017
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

Vous êtes sur la page d'un spectacle de l'édition 2013, retrouvez tous les spectacles de cette édition dans nos archives

Théâtre du Soleil / Phare Ponleu Selpak

L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge

Théâtre

    DATES ET LIEUX
    • Théâtre du Soleil
      3 au 26 octobre

    1985. La dictature des Khmers rouges, orchestrée par le dirigeant politique et militaire Pol Pot, vient de tomber.
    Du Cambodge, alors, on ne sait encore que peu de choses si ce n’est qu’une partie de sa population vient d’être victime d’un des plus terribles génocides de l’histoire contemporaine. Un an après la diffusion sur les écrans du film La Déchirure de Roland Joffé qui rend compte du massacre, Ariane Mnouchkine met en scène
    L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge, un texte monumental d’Hélène Cixous qui retrace l’histoire récente du Cambodge, de son indépendance en 1953 à la fin du régime khmer rouge en 1979.
    « En ce temps-là, raconte le comédien Georges Bigot, qui interpréta en 1985 l’idéaliste et capricieux monarque Norodom Sihanouk, nous étions nombreux à partager avec Ariane et Hélène le désir de jouer cette pièce au Cambodge. L’histoire ne l’a pas permis de cette manière-là. » Elle le permettra autrement.
    Car depuis 2009, en collaboration avec Delphine Cottu, également passée par le Théâtre du Soleil (de 1997 à 2009), le comédien s’est lancé dans une épopée théâtrale et humaine de grande envergure : la recréation, en langue khmère, de l’oeuvre de 1985 avec trente jeunes acteurs cambodgiens de l’École des arts Phare Ponleu Selpak.
    Riche de mois entiers de transmission à Battambang dans le Nord-Est du Cambodge, portée par un style de jeu néoexpressionniste de grande qualité, cette vaste fresque épique perpétue l’ambition théâtrale et citoyenne du Théâtre et du Soleil et nous rappelle à quel point les plateaux peuvent se faire l’écho de l’Histoire en cours.

    L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge d’Hélène Cixous
    Mise en scène, Georges Bigot et Delphine Cottu d’après la mise en scène d’Ariane Mnouchkine (1985)
    Direction historique et textuelle, Ashley Thompson
    Traduction, Ang Chouléan
    Avec Chea Ravy, Chhith Chanpireak, Chhit Phearath, Horn Sophea, Houn Bonthoeun, Huot Hoeurn, Huot Heang, Khuon Anann, Khuonthan Chamroeun, Mao Sy, Nov Srey Leab, Nut Sam Nang, Ong Phana, Pin Sreybo, Pov Thynitra, Preab Pouch, Sam Monny, Sam Sarry, San Marady, Sim Sophal, Sok Doeun, Sok Kring, Thorn Sovannkiry, Uk Kosal, Uk Sinat
    Musiciens, Norng Chantha, Pho Bora, Pring Sopheara, Vath Chenda
    Décors et accessoires, Everest Canto de Montserrat, Elena Antsiferova
    Lumière, Georges Bigot, Olivier Petitgas
    Costumes, Elisabeth Cerqueira, Marie-Hélène Bouvet, d’après les costumes originaux
    Interprète et surtitres, Rotha Moeng
    Assistantes à la mise en scène, Sophie Piollet, Caroline Panzera
    Régie, Vincent Lefevre, assistés de Sam Sopheak et Sonia Chauveau


    Coproduction Théâtre du Soleil ; Festival Sens Interdits - Célestins, Théâtre de Lyon ; Phare Ponleu Selpak // Avec le soutien
    du Ministère de la Culture et de la Communication, de la Région Rhône-Alpes, de la Ville de Paris, de l’Institut français (
    Ministère de la Culture et de la Communication, Ministère des Affaires étrangères et européennes), de l’Organisation Internationale de la Francophonie et de l’ONDA, Office national de diffusion artistique // Merci à Air France, Asian Cultural Council, British Academy, University of Leeds, World University Network, Lycée des métiers du bois Léonard de Vinci //

    Première époque créée en octobre 2011 aux Célestins-Théâtre de Lyon, Deuxième époque créée au Teatro São Luiz,
    dans le cadre des 15 ans du pacte d’amitié Paris-Lisbonne et en tournée au Festival des Francophonies en Limousin (Théâtre de l’Union,
    Limoges) les 27, 28 et 29 septembre ; au Festival Sens Interdits (Célestins, Théâtre de Lyon) les 28, 29, 30 octobre ; au Théâtre de
    Vénissieux le 8 novembre ; à la Comédie de Valence le 19 novembre ; au Théâtre national de Toulouse les 21, 22 et 23 novembre 2013