Aller au contenu
Robert Wilson Les Nègres de Jean Genet
3 octobre au 21 novembre
© Photo: Photographie de répétitions – Robert Wilson © Lucie Jansch
Chargement du calendrier
© Marc Domage

Fanny de Chaillé

Le Groupe
d’après La Lettre de Lord Chandos
de Hugo von Hofmannsthal

Centre Pompidou
29/10 au 2/11

« Elle aime autant danser que parler. À condition de ne pas s'exprimer pour ne rien dire. Après avoir cousiné avec les écrivains Georges Perec ou Thomas Bernhard pour des spectacles où le sens des mots pesait de tout son poids sur l'absurdité de la vie, la metteure en scène et chorégraphe Fanny de Chaillé, experte en poésie sonore, se faufile dans les traces de l'écrivain Hugo von Hofmannsthal […] », écrit Rosita Boisseau dans M, le magazine du Monde. Avec Le Groupe, Fanny de Chaillé présente sa nouvelle création, une adaptation de La Lettre de Lord Chandos de Hofmannsthal. Choisissant de transformer cette conférence intime en représentation collective, elle propose sur scène une traduction physique du texte littéraire.
Dans le cadre de Parole de danse, le Centre Pompidou organise une rencontre avec Fanny de Chaillé à l’issue de la représentation du 2 novembre. Entrée libre, accueil prioritaire pour les spectateurs munis de billets.

Regarder la bande-annonce du spectacle
© Andrea Macchia

Alessandro Sciarroni

FOLK-S_will you still love me tomorrow?

Le Monfort
4 au 8/11
Théâtre Louis Aragon / Tremblay-en-France
6/12

Après JOSEPH_kids, le chorégraphe et metteur en scène italien, Alessandro Sciarroni présente sa deuxième pièce au Festival d’Automne à Paris. Avec FOLK-S, Sciarroni adapte le Schuhplattler, danse folklorique tyrolienne consistant à frapper ses jambes et ses chaussures. À partir d’une séquence rythmique obsédante, indéfiniment répétée, l’espace se redessine : des soli, des duos émergent suivant leur propre logique, et le groupe se transforme comme une matière organique qui toujours se reforme. « En décodant et recodant la danse folk, le chorégraphe réinvente une manière de survivre ne misant que sur le présent et le direct. C’est culotté – à la tyrolienne, bien sûr. » Marie-Christine Vernay – Libération
Au mois de novembre, découvrez également le spectacle UNTITLED, la troisième création d’Alessandro Sciarroni présentée au Festival d’Automne à Paris.

Regarder la bande-annonce des trois spectacles
© Guido Mencari

Romeo Castellucci

Go down, Moses

Théâtre de la Ville
4 au 11/11

Romeo Castellucci poursuit depuis plus de vingt années, dont la plupart partagées avec le Festival d’Automne à Paris, une recherche plastique et dramaturgique d’où surgit toujours un autre théâtre. Celui qui a donné à sa compagnie le nom de Raffaello Sanzio, peintre de la Renaissance italienne, sait nous confronter aujourd’hui encore à des énigmes indéchiffrables, des questions intimes, aussi profondes qu’authentiques. Portées depuis quelques temps par une réflexion sur le statut de l’image – ou de l’icône – embrassant toute l’histoire de l’humanité, ses œuvres lèvent le voile sur autre chose, une part d’irreprésentable, d’irrationnel, mais se rapportant irréductiblement à l’Homme. Pour Romeo Castellucci Go Down, Moses, le premier spectacle présenté lors du Portrait que le Festival d’Automne à Paris lui consacre en 2014 et 2015, fait « […] face à un sujet présent depuis toujours : celui de l’irreprésentabilité. »

Découvrir l'entretien avec Romeo Castellucci dans le journal La Terrasse
© Didier Grappe
Maguy Marin BiT

Les Abbesses
30/10 au 15/11
Le Forum / scène conventionnée de Blanc-Mesnil
18/11

Après le Portrait que le Festival d’Automne à Paris a consacré à Maguy Marin en 2012, la chorégraphe revient au Festival avec sa dernière pièce. Créée à Lyon lors de la Biennale de la danse, BiT joue sur un vaste mouvement de vitesses, de lenteurs, de saccades et travaille la question éminemment politique du rythme. « La seule question qui vaille, c’est comment produire de la musicalité entre nous. Comment les rythmes individuels singuliers peuvent s’articuler avec le rythme des autres, pour créer quelque chose qui ouvre un partage possible » écrit Maguy Marin.

Découvrir l'entretien avec Maguy Marin dans Rue89Lyon
© Philippe Delacroix
Vincent Macaigne Idiot ! parce que nous aurions dû nous aimer
d’après L’Idiot de Fiodor Dostoïevski

Nanterre-Amandiers
4 au 14/11

« Vincent Macaigne a des airs d’excès. C’est vrai qu’il se jette corps et âme dans tous ses spectacles, dépensant sans compter. Ses scènes sont encombrées de boue, de peinture, de mousse, de terre, d’hémoglobine et d’eau. […] Mais dans le charivari, il équarrit. C’est sa technique et son art. En dégageant le gras des textes, fracassant leur gangue pour en extraire le noyau, il parvient à extraire une substance de sens et d’émotion, étirant un fil rouge et une ligne droite. », écrit Cédric Enjalbert dans Philosophie magazine. Après le Théâtre de la Ville, Vincent Macaigne présente sa nouvelle adaptation du roman de Fiodor Dostoïevski à Nanterre-Amandiers.

Découvrir l’entretien avec Vincent Macaigne au Théâtre de la Ville
© Paula Court
Claudia Triozzi Boomerang ou le retour à soi

T2G – Théâtre de Gennevilliers
5 au 15/11

La performeuse italienne Claudia Triozzi ne cesse de développer une réflexion sociale inédite sur la façon dont un corps peut incarner ou non un savoir-faire. Ainsi remet-elle en jeu les contours et significations de sa propre activité artistique, un retour à soi par lequel la façon de s’engager vous revient comme un effet de boomerang. « L’autobiographie mélange les genres, les voix, les naissances, les âges. La question révèle ses sens, et ouvre des possibles. Interpréter encore "là", où l’on pose la limite de ce que l’on est, où la réponse ne pourra être une affirmation. Une scène s'ouvre à soi, inattendue. », décrit-elle.
Inventer de nouvelles erreurs de Grand Magasin peut être vu en deuxième partie de soirée au T2G – Théâtre de Gennevilliers.

Découvrir le site internet de Claudia Triozzi
© Grand Magasin
Grand Magasin Inventer de nouvelles erreurs

T2G – Théâtre de Gennevilliers
5 au 15/11

Pascale Murtin et François Hiffler, tandem d’artistes qui opère sous le nom Grand Magasin, créent depuis les années 1980, des sortes d’« antispectacles » qui explorent avec minutie le terrain de l’infra-ordinaire, de la tautologie et des micro-poésies. Inventer de nouvelles erreurs se penche sur la question des « petites différences » – celles que commentait en particulier Leibniz lorsqu’il se souvenait, dans Nouveaux essais sur l’entendement humain, d’une princesse qui, se promenant dans son jardin, dit ne pas croire qu’il y ait « deux feuilles parfaitement semblables ». Transformé en improbable étude comparative, ce livret sera la base d’un « opéra-minute » conçu à la façon de ces « comédies de coulisses » qui, à Broadway, montrent l’œuvre mais aussi les différentes étapes imparfaites de son élaboration, car « une nouvelle chose est toujours une future nouvelle erreur. »

Découvrir le site internet de la compagnie
© Herman Sorgeloos
Jérôme Bel Cédric Andrieux

Maison de la musique de Nanterre,
scène conventionnée

8 et 9/11

Après Jérôme Bel, le chorégraphe présente Cédric Andrieux. S’attachant au parcours du danseur, le chorégraphe passe du nom de « l’auteur » à celui de « l’interprète ». Formé à la danse contemporaine, interprète pour Merce Cunningham puis au Ballet de l’Opéra de Lyon, l’expérience de Cédric Andrieux forme une micro-histoire de la danse. Pour Céline Piettre de Paris Art, « […] la voix de Cédric Andrieux, son corps exposé au regard, immobile ou en mouvement, qui danse sa vie par bribes, pudique et vulnérable dans cette mise en scène de lui-même, remplit le théâtre d'une intense présence. »
Next Day de Philippe Quesne, présenté à Nanterre-Amandiers, peut être vu à un tarif préférentiel en deuxième partie de la soirée. Navette gratuite entre les deux théâtres.

Plus d’informations sur le billet couplé
© Nicky Newman
Si vous étiez abonné au Festival d'Automne à Paris en novembre...


...vous pourriez, en plus de bénéficier des meilleures places aux meilleurs tarifs, profiter de nombreux autres avantages proposés tout au long de l’année par les musées et théâtres partenaires du Festival. Au mois de novembre, des offres spéciales à la Gaîté-Lyrique, à La Ménagerie de verre, au Frac Île-de-France, à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet ainsi qu’au Théâtre National de Chaillot vous attendent.

Vous pouvez vous abonner en ligne ou par téléphone au 01 53 45 17 17 jusqu’au 13 décembre. Pour vous abonner, il suffit de choisir un minimum de quatre spectacles (trois si vous avez moins de 28 ans) dans la programmation du Festival d’Automne à Paris. 

Découvrir les avantages des abonnés en novembre
L'ÉDITION 2014
PROCHAINEMENT
  • Vincent Macaigne

    Idiot ! parce que nous aurions dû nous aimer
  • Romeo Castellucci

    Go down, Moses
  • Alessandro Sciarroni

    FOLK-S_will you still love me tomorrow?
  • Claudia Triozzi

    Boomerang ou le retour à soi
  • Sylvain Creuzevault

    Le Capital et son Singe
  • Grand Magasin

    Inventer de nouvelles erreurs
  • Nono/Neuwirth/Maderna/
    Pesson/Kurtág/Knox/
    Tamestit/Holliger

    Für Paul Dessau, Ständchen für Tini...
  • Philippe Quesne

    Next Day
  • Jérôme Bel

    Cédric Andrieux
  • Alessandro Sciarroni

    UNTITLED_I will be there when you die
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Sur place / par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

SOUTIENS & PARTENAIRES