Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Chargement du calendrier
L'ÉDITION 2017
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

Vous êtes sur la page d'un spectacle de l'édition 2013, retrouvez tous les spectacles de cette édition dans nos archives

Christoph Marthaler

Letzte Tage. Ein Vorabend (Derniers Jours. Une veillée)

Théâtre

    DATES ET LIEUX
    • Théâtre de la Ville
      25 septembre au 2 octobre

    Il y a cent ans, l’Europe se trouvait à la veille de la Première Guerre mondiale. Quel est son état, un siècle plus tard ?
    Muni de son marteau de metteur en scène musicien, Christoph Marthaler ausculte à petits coups précis notre vieille Europe. Il y a vingt ans, il dressait un tableau sans concession de la réunification allemande dans un spectacle qui fut joué plus de 150 fois : Murx den Europäer! Murx ihn! Murx ihn! Murx ihn! Murx ihn ab ! (Bousille l’Européen! Bousille-le ! Bousille-le ! Bousille-le bien !) ; puis avec Riesenbutzbach.
    Eine Dauerkolonie (Riesenbutzbach. Une colonie permanente), il mettait en scène la spirale sécuritaire de nos sociétés.
    Letzte Tage. Ein Vorabend (Derniers Jours. Une veillée) est un projet théâtral et musical qui a réuni, lors de sa création à Vienne, des chanteurs, comédiens et musiciens dans la salle historique de l’ancien Parlement autrichien. De 1914 à aujourd’hui, il n’y a qu’un pas à faire, tant les problèmes sont restés les mêmes. Racisme et nationalisme n’ont pas disparu, mais ont trouvé d’autres points d’ancrage. Au siècle dernier, les conséquences de ce climat idéologique et politique sont celles que l’on connaît : deux guerres mondiales et l’holocauste.
    Portrait de l’égoïsme populiste et belliqueux de l’Europe des XXe et XXIe siècle, Letzte Tage laisse résonner une musique, celle de compositeurs juifs exilés ou persécutés en camp de concentration. Dans ce spectacle, Christoph Marthaler pose la question du caractère cyclique de l’histoire et place les spectateurs devant un constat dérangeant : histoire et science-fiction côtoient notre réalité de bien plus près que ce que l’on voudrait penser.

    Letzte Tage. Ein Vorabend (Derniers Jours. Une veillée)
    Mise en scène et direction musicale, Christoph Marthaler
    Direction musicale, Uli Fussenegger
    Scénographie, Duri Bischoff
    Costumes, Sarah Schittek
    Lumière, Phoenix (Andreas Hofer)
    Collaboration à la mise en scène, Gerhard Alt
    Dramaturgie, Stefanie Carp
    Avec Tora Augestad, Carina Braunschmidt, Bendix Dethleffsen, Silvia Fenz, Ueli Jäggi, Katja Kolm, Josef Ostendorf, Clemens Sienknecht, Bettina Stucky, Michael von der Heide, Thomas Wodianka
    Musiciens, Uli Fussenegger (contrebasse), Hsin-Huei Huang (piano, harmonium), Michele Marelli (clarinette, cor de basset), Julia Purgina (alto), Sophie Schafleitner (violon), Martin Veszelovicz (accordéon)
    Musique, Pavel Haas, Ernest Bloch, Rudolf Karel, Józef Koffler, Pjotr Leschenko, Emil František Burian, Charles Loubé/Erich Meder, Erwin Schulhoff, Alexandre Tansman, Viktor Ullmann, Bernhard Lang, Erich Wolfgang Korngold, Uli Fussenegger et d’autres


    Production Wiener Festwochen // Coproduction Staatsoper Unter den Linden (Berlin) ; Théâtre de la Ville-Paris ; Festival d’Automne à Paris // Coréalisation Théâtre de la Ville-Paris ; Festival d’Automne à Paris // Avec le soutien de Ernst von Siemens Musikstiftung // Spectacle créé le 17 mai 2013 au Wiener Festwochen
    En partenariat avec France Inter

    Christoph Marthaler
    © Parlamentsdirektion-Christian Hikade
    Christoph Marthaler
    © Parlamentsdirektion-Christian Hikade
    Partenaires