Peter Stein Sommergäste

[Théâtre]

Gorki a écrit Les Estivants de 1904 à 1905. Peinture, mais aussi critique d'une partie de l'intelligentsia russe, de sa passivité, de son refus de s'engager dans les luttes pré-révolutionnaires qui commencent à secouer la Russie. Treize personnages non pas des vacanciers comme on pourrait l'interpréter, mais des gens qui, suivant une vieille tradition russe ont loué pour l'été des datchas à la campagne pour y vivre et y travailler — sont mécontents d'eux-mêmes, de la vie qu'ils mènent. Ils cherchent une issue.
Pour Peter Stein et Botho Strauss, la pièce de Gorki a des résonances contemporaines. Ils se sont efforcés en élaborant leur version scénique de rendre «familière.., immédiate.., la manière dont s'effectue la communication.., des treize personnages, sortis d'une époque révolue, appartenant à un pays étranger, aux conceptions morales, intellectuelles apparemment complètement dépassées... Il en résulte une sorte de réalisme qui se développe, plus à partir du discours que de la psychologie des personnages pris individuellement.»
Peter Stein avait déjà abordé Gorki (à la lumière de Brecht) lorsqu'il monta La Mère en 1970. Ses plus récentes mises en scène à la Schaubühne de Berlin sont La Cagnotte de Labiche (1973), Antikenprojekt (1974), Les Estivants (1974). Sa réalisation cinématographique des Estivants a été présentée au dernier Festival de Cannes dans la section "Les Yeux Fertiles".