Yoshi Oida Ame Tsuchi

[Théâtre]

Depuis 1970, Oida Yoshi, rompu dans son pays aux techniques du Nô et du Kabuki traditionnel, travaille régulièrement avec le Centre International de Créations Théâtrales dirigé par Peter Brook. Parallèlement, il a créé sa propre compagnie composée de maîtres en arts martiaux, de comédiens et de musiciens japonais. Ame Tsuchi qui pourrait se traduire par Ciel-Terre, est une pièce pour cinq acteurs et un musicien, basée sur le Kojiki, premier livre d'histoire japonais écrit sur commande impériale en l'année 712. De ce livre, Yoshi à tiré trois épisodes qui relatent chronologiquement les événements légendaires qui présidèrent à la création du Japon. Oida Yoshi a, dans son spectacle, beaucoup utilisé le Kendo -art japonais de l'épée- costumes, combats, gestuelle sont inspirés du Kendo. Bien que cet art martial largement répandu aujourd'hui fasse partie des préceptes bouddhistes, son origine est entièrement Shinto (ensemble de pratiques religieuses existant au Japon, avant même l'introduction du Bouddhisme Chinois). Le Shinto dont les trois trésors traditionnels sont l'épée, le miroir et le bijou, a inspiré le Kojiki et ses jeux mythologiques. Ces références à l'art de l'épée et à ses attributs employés dans Ame Tsuchi sont donc précises et parfaitement adaptées. Aujourd'hui encore dans le Shintoharai ou cérémonie de purification, on évoque l'épée et c'est justement son pouvoir d'unir et de purifier qui est célébré dans cette pièce.