Philippe Adrien Des aveugles

[Théâtre]

Mais il y a bien sûr ce livre singulier, la sorte d’énigme qu’il nous propose, le défi qu'il nous lance.
Non-voyants, ces hommes et ces femmes n'en sont pas pour autant dénués d’imaginaire. Il y a les choses, il y a les mots et puis il y a les images qui délirent.
Ces hommes et ces femmes sont aussi amoureux, rivaux, meurtriers. Pas si différents de nous. Nous serions d'abord parlants et qui sait, peut-être, un peu aveugles, nous aussi. Comme le rêve, ce monde des aveugles est un au-delà. Il faut donc parvenir à situer le spectateur dans l’entre-deux : voyant/aveugle. Sur un fil. Un vertige.

Philippe Adrien