Chen Shi-Zheng / Guo Wenjing La Nuit du banquet

[Musique]

Le rouleau peint, Nuits de féfe chez Han Xizai, constitue la source de l'opéra du compositeur Guo Wenjing, né au Sichuan en 1956.
Li Yu, le dernier empereur des Tang du Sud, affaibli face à la dynastie Song, dépêche le peintre de cour Gu Hongzhong auprès de Han Xizai, un haut dignitaire qu'il pressent pour redresser son empire.
Plus que la toile d'une vie faussement dissolue, le peintre-espion Gu Hongzhong réalise une oeuvre qui témoigne de la dignité d'un homme qui préfère être condamné par les apparences plutôt que d'être déjugé par l'Histoire.
Dans cet opéra, ancré dans la tradition musicale chinoise, où se retrouve aussi l'influence de Bartok et de Chostakovitch, Guo Wenjing - qui souhaite dans sa musique " exprimer | la force intérieure des hommes " - révèle, par la place dominante qu'il accorde à la figure résistante de Han Xizai, une ligne qui vaut pour l'art et pour la politique. Du Pavillon aux pivoines à La Nuit du banquet, le metteur en scène Chen Shi-Zheng parcourt quatre siècles d'histoire de l'opéra en Chine.
Diffractè par le prisme de ce rouleau du Xème siècle, Ye Yan peut être vu comme une métaphore de la Chine contemporaine.