La Ribot 40 Espontaneos

[Danse]

En Espagne, l’espontáneo  est celui qui saute dans l’arène pendant une corrida et prend la place du torero, qui brise les règles du jeu et s’expose au danger. Ce geste est ici déplacé de l’arène à la scène : 40 espontáneos  amateurs recrutés par petites annonces ont accepté de se laisser guider par la chorégraphe espagnole La Ribot dans un travail sur la spontanéité du corps. Un acte risqué pour ces danseurs non-professionnels dont les actions quotidiennes constituent le fil conducteur du spectacle.
La Ribot met en valeur l’intelligence du corps face à des actions imposées. Pas de recherche psychologique ou émotionnelle. « Je désire montrer des corps qui s’écoutent, s’organisent, s’adaptent à l’environnement, à la présence des autres, alentour ». Comment le rire tient-il dans une poitrine qui fait semblant ? Comment peut-on rendre des pleurs sans éprouver aucune émotion ?
40 Espontáneos est une pièce agitée dont les interprètes ne cessent de s’effondrer dans le silence. En position horizontale, les différences s’aplanissent mais cette extension permet aussi de dégager le plus individuel, le plus subtil, le plus petit. Les espontáneos enlèvent et remettent leurs vêtements, au milieu d’objets chers à La Ribot – une chaise, des chaussures à talons, des tissus de couleurs vives.