Bruno Beltrão H2-2005

[Danse]

« Après la philosophie, que j’ai découverte plus tard, ce qui me stimule le plus dans la chorégraphie, c’est penser, forger des idées, réfléchir les choses, les catégoriser, les analyser, les synthétiser, les déduire, les systématiser. Entrer profondément dans un sujet, l’aborder sous ses différents angles, me mettre moi-même dans différentes situations. »
H2-2005, cinquième création de la compagnie de Bruno Beltrão, s’inscrit dans une démarche d’autocritique. Ayant vécu dans le monde de la danse hip-hop pendant son adolescence, Bruno Beltrão travaille maintenant à en identifier les éléments constitutifs pour exposer ses contradictions. La danse de rue, qui repose sur la force du geste et la performance physique, « a mis sur orbite un vocabulaire riche et innovant. Il nous faut maintenant mettre le hip-hop en crise. En analysant, distanciant et disséquant son vocabulaire, je suis persuadé qu’on peut découvrir de nouvelles esthétiques ».
Dans H2-2005, dénué de son idéologie et de ses règles, le hip-hop se veut un nouveau point de départ. Les interprètes, danseurs de rue que le chorégraphe a recruté aux quatre coins du Brésil, déconstruisent les phrases de la danse hip-hop pour se rapprocher de la danse expérimentale.
« Par ce biais, nous affirmons aussi notre foi dans la possibilité que se rencontrent la rue et la philosophie. »

Danseur dans les clubs de Rio de Janeiro depuis l’âge de treize ans, Bruno Beltrão s’est tout d’abord fait connaître dans le milieu hip-hop.
A 20 ans il commence à étudier la danse contemporaine et l’histoire de l’art et en 1994 il fonde sa propre compagnie, le Grupo de Rua de Niterói, avec laquelle il entame un nouveau parcours.