Claudio Segovia Brasil Brasileiro

[Danse]

Le samba est le cœur magique du Brésil, sa pulsation secrète, son rituel. Au plus loin de la danse de salon à l’exotisme sucré qui a falsifié son nom. Avec Brasil Brasileiro, l’inépuisable metteur en scène argentin Claudio Segovia
renoue avec les spectacles mythiques qui ont forgé sa renommée internationale,
Tango Argentino
, Flamenco puro, Black and blue. En plus de vingt-cinq tableaux, dans un spectacle fleuve qui retrace l’histoire du corps brésilien possédé par le chant et la danse, des quartiers de mauvais et beaux garçons aux night-clubs de Copacabana, de la nostalgie du cinéma Odéon de Rio de Janeiro aux strass de ses danseuses nues, se dessine une image authentique et flamboyante du Brésil. Des portraits surgissent qui disent le métissage de l’Afrique, de l’Europe et des Amériques, celui de Blaise Cendrars, de Villa Lobos, de Joào Gilberto et de Vinicius de Moraes, d’Antonio Carlos Jobim, de Caetano Veloso, de Chico Buarque…
Une histoire aussi, celle de la première revue théâtrale noire du Brésil dans les ors des salles à l’italienne,
celle des cantores de radio, celle des nuits bohèmes de São Paulo, du Carnaval de Rua et
des Funkeiros des quartiers pauvres d’aujourd’hui.
« Un rêve où se donne à la fois le plaisir de la langueur et les puissances vitales, où nous pouvons nous sentir à la fois élégamment nostalgiques et pleinement exultants, l’un de ces rêves qui nous font croire que le bonheur est quelque chose que nous portons chevillé au corps. »