Julie Brochen Hanjo

[Théâtre] Hanjo lu par moi comme une histoire d’amour ? - absolument.
Mais un amour ou une volonté d’aimer qui se déploie dans l’effroi du vide, du manque et de l’absence.
Comment s’absenter de soi-même sans mourir ?
Comment se séparer de soi, d’une part vivante de soi ?
Comment partir ?
La séparation est encore au cœur de ce travail, mais après Le cadavre vivant de Tolstoï créé l’année dernière, elle devient l’espace du récit, et du jeu.

Julie Brochen