Marepe Vermelho - Azul - Verde Exposition et soirées de performances

[Arts Plastiques & performance]

Lors de sa visite du Centre Pompidou, Marepe s’est souvenu de son grand-père, Tiburtino Peixoto, charpentier connu dans sa ville et dont le chien s’appelait « Bubu ». Cette similarité phonétique avec « Beaubourg » lui a donné l’idée de l’ œuvre que le public découvre dès son entrée dans le forum du Centre Pompidou : la reproduction d’un portrait de son grand-père accolé à celui du Président Georges Pompidou réalisé par Vasarely.
Cette œuvre témoigne du souci de l’artiste d’intégrer cette commande aux différents éléments qui composent le site. Dans le même esprit, il a créé trois autres œuvres autour des thèmes de l’enfance, de la famille et des conditions de vie difficiles dans son pays. Ainsi, dans une deuxième œuvre, l’artiste fait référence à une pratique des habitants de sa région. À l’époque où la télévision était en noir et blanc, il était d’usage de placer du papier d’acétate devant l’écran, ce qui permettait d’obtenir une image aux couleurs rudimentaires. Marepe a fait fabriquer un écran de ce type, mais surdimensionné et situé devant un ensemble de neuf silhouettes qui montent et descendent, faisant ainsi allusion au mythe brésilien du vol de “l’enfant-oiseau” aux mille couleurs flamboyantes, qui aurait pour cage le plus grand musée d’art contemporain de France. À un autre endroit du forum, Marepe a installé un trotteur à roulettes aux dimensions gigantesques. Initiation ? Apprentissage ? Mouvement ?
Enfin, la quatrième œuvre est une performance : deux hommes habillés d’une combinaison-sac en filet et emplie de ballons multicolores (le rouge pour « humains », le jaune pour « électricité »,
le bleu pour « air » et le vert pour « eau ») se battent, inventant au fil de leur lutte et de l’éclatement des ballons de nouvelles formes sculpturales et ce jusqu’à épuisement du stock. Une réflexion symbolique sur le monde ? Marepe (Marcos Reis Peixoto) est né en 1970, à Santo Antônio de Jesus, Bahia, au Brésil, et expose ses œuvres depuis le début des années 1990. Au cours des dix dernières années, d’importantes expositions personnelles lui ont été consacrées au Brésil, aux États-Unis et en Allemagne. Marepe a participé à la 25ème Biennale de São Paulo (2002), à la 50ème Biennale de Venise (2003) et à la Biennale d’Istanbul (2003). Son travail est influencé par les traditions locales de son pays : il se sert d’objets simples provenant de son environnement culturel et appartenant aux traditions et rituels quotidiens du Nord-Est du Brésil. Bahia est l’une des régions les moins développées du Brésil et c’est devant cette réalité que les propositions artistiques de Marepe nous placent.