Elisabeth LeCompte / The Wooster Group Hamlet

[Théâtre]

Depuis sa création à New York dans les années soixante-dix, le Wooster Group, collectif d’artistes dirigé par Elizabeth LeCompte, a régulièrement interrogé le répertoire classique occidental, traduisant et réinterprétant quelques unes de ses « icônes », passées au filtre d’une technologie du son et de l’image, domaine dans lequel le Wooster a effectué un travail pionnier.
Le Festival avait ainsi présenté au Centre Pompidou, en 2001, les versions très personnelles et décapantes du Phèdre de Racine
(To You, The Birdie !) et du The Hairy Ape d’Eugene O’Neill.
L’élaboration du projet Hamlet s’est effectuée dans le même temps que le groupe travaillait sur l’Akropolis de Jerzy Grotowski et soulève d’identiques
questions : une interrogation sur le déclin et les mutations, tant au niveau du sujet que de la structure socio-politique, d’un monde qui présente, au sens du Wooster, de nombreux points communs avec l’Amérique contemporaine et sa culture.

Un important travail  iconographique a été entrepris à partir du Hamlet réalisé par Richard Burton en 1964, une production en « TheatroFilm with Electronovision » et d’autres productions emblématiques de Hamlet.  Ce materiau est samplé et réinterprété collectivement par la compagnie, soucieuse de faire valoir toute la sédimentation culturelle attachée à ce texte fondateur.
À l’analyse rythmique et sonore d’une syntaxe shakespearienne retravaillée s’ajoutent des commentaires visuels, projections de vidéos tournées en temps réel et d’archives, auxquels les acteurs donnent la réplique.
Une application d’une technique élaborée sur d’autres productions du Wooster Group – théâtre pauvre en particulier – , où le corps de l’acteur improvise et dialogue avec l’image des moniteurs pour mieux servir une nouvelle lecture de Hamlet, qui se veut à la fois résolument « fidèle à l’original » et résolument contemporaine.