George Benjamin / Wolfgang Rihm At First Light / Gedrängte Form...

[Musique] Les Three Inventions pour orchestre de chambre ont été composées par George Benjamin pour le Festival de Salzbourg 1995. Deux mouvements brefs, plutôt légers et lumineux, précèdent une troisième pièce de plus larges proportions et à la tonalité plus sombre. L’ensemble – formé de neuf cordes, sept vents, quatre cuivres, un piano, une harpe, deux percussions – trame des constructions sonores multiples et constamment changeantes : Benjamin use des textures instrumentales, mais aussi de sa science de la composition à la manière d’un peintre pour lequel le raffinement ne serait que le moyen de parvenir à donner vie à l’émotion musicale. Il est également beaucoup question de lumière dans At First Light, œuvre d’un George Benjamin alors âgé de vingt-deux ans (1982). Cette œuvre en trois mouvements tire son titre d’un tableau de Turner, qui ne fournit cependant que le prétexte, l’argument de l’un de ces défis, de ces thèmes que le compositeur, proche en cela d’un Maurice Ravel, aime s’imposer à lui-même.
Découlant d’une précédente pièce aux allures de musique de chasse (Gejagte Form), Gedrängte Form, œuvre dédiée à
George Benjamin, a fini par s’intégrer au vaste cycle pour ensemble Jagden und Formen de Wolfgang Rihm : sous cette « forme compacte », c’est une même tension entre l’expression poétique et les nécessités internes du matériau musical qui est à l’œuvre, donnant naissance à une musique à la fois minutieusement élaborée et à la séduction brute, à la signification immédiate.