William Forsythe / Peter Welz Retranslation of Francis Bacon’s Unfinished Portrait

[Danse] En écho à la programmation de Toni Morrison,
« Corps étrangers » explore un dialogue entre la danse et le dessin. Au détour des galeries dédiées à la statuaire antique, William Forsythe et  Peter Welz interrogent la figure humaine et sa relation à l’espace, avec une installation inédite qui mêle peinture, dessin et projections vidéo. Inspirée du dernier autoportrait de Francis Bacon, chef d’œuvre inachevé qui est montré pour la première fois en France, cette installation, Retranslation of Francis Bacon’s Unfinished Portrait (Disfiguration), a partie liée avec l’expérience d’une perte ontologique. Elle est redevable à Beckett autant qu’à Bacon, comme l’indique Forsythe lorsqu’il parle d’« inscrire la présence d’une absence », tandis que son corps en mouvement dessine à son tour ses marques sur une surface de papier. Dans les salles Mollien, une sélection d’œuvres graphiques des collections du Louvre et du musée d’Orsay entre en résonance avec des œuvres filmées de Sonia Andrade, Samuel Beckett, Bruce Nauman, Kazuo Ohno, performances où les langages du corps interfèrent avec ceux de l’image, perturbant les systèmes de la figuration.