Lieux de Musique II

[Colloques] L’édification de salles dédiées à la musique est une constante des politiques culturelles des métropoles occidentales. Après l’Opéra Bastille (2700 places, 1989) et la Salle des concerts de la Cité de la Musique (870 places, 1995), le rythme des constructions parisiennes a repris : Salle Pleyel (1913 places, 2006), Auditorium de Radio France (1500 places, 2011), Philharmonie de Paris (2400 places, 2012). Metz, Dijon, Bordeaux, Poitiers, Perpignan partagent cette énergie des bâtisseurs. Ce mouvement s’inscrit dans une course mondialisée aux équipements de concert. Dans une vingtaine de métropoles, des édifices récents hébergent des orchestres, accueillent des publics, organisent des programmations, modèlent des cités, façonnent des circulations dans la ville. Ils dessinent aussi une topographie symbolique du monde de la musique, afrontent cette tendance lourde à la bipolarisation entre répertoire et innovation, patrimoine et création.
 
En 2006, le Festival d’Automne a organisé une première rencontre « Lieux de Musique ». Le succès de cette journée fut une invitation à poursuivre. Cette année, le débat est centré sur l’hypothèse de l’échange entre architectes et compositeurs. Comment les architectes livrent-ils leurs bâtiments à l’appropriation inventive des musiciens ? Comment les compositeurs font-ils entendre leur voix dans les débats qui installent au cœur des cités ces temples de la reconnaissance artistique pour lesquels et avec lesquels ils auront à composer ?

« Lieux de Musique II » est un moment de débats, d’interventions, au cours duquel les acteurs de cette scène musicienne – architectes et compositeurs – échangent en public, puis avec le public.