Emmanuelle Huynh Monster Project

[Danse]

Pour Monster, c'est la question de la transmission d'un matériel chorégraphique et de sa déformation qui devient le moteur de la rencontre. Après avoir écrit un solo pour Yuka Saeki, et l'avoir transmis à Aline Landreau, danseuse du CNDC d’Angers, le chorégraphe Kosei Sakamoto a proposé à Emmanuelle Huynh d’écrire aussi un solo pour les deux danseuses. Deux interprètes, deux écritures autour du thème du « monstre » : un circuit par où se dévoilent les écarts entre les corps, les esthétiques, les langages.
Emmanuelle Huynh a choisi de montrer le monstre par la  création d'un objet bicéphale – se demandant « si le monstrueux n'est pas plutôt le même multiplié par deux »... Comme des sœurs jumelles, familières et inquiétantes, les deux interprètes se transforment en énigmatiques siamoises. Évoluant dans un univers électrique, scandé par la célèbre Messe pour le temps présent de Pierre Henry, elles dérivent à l'unisson, s'emboîtent, laissant progressivement apparaître un organisme mutant, drôle et angoissant.