Guy Maddin Rétrospective intégrale

[Cinéma]

« Il y a une forte pression du public pour que l'image et le son soient au service d'un réalisme banal, une forte exigence d'avoir des films identiques à la vraie vie. Mais nous vivons la vraie vie. Quand on lit un livre, on a envie d'être transporté dans des endroits merveilleux, et quelques-unes des histoires les plus marquantes qu'on nous ait jamais racontées sont celles que nous écoutions, enfants, blottis sous des couvertures… Pourquoi n'exercerions-nous pas cette tradition de l'enfance dans des formes adultes qui dégageraient ces émotions que les enfants ressentent ? C'est le but que je me suis fixé pour tous les films que je veux faire. »
Né en 1957 à Winnipeg, dans le Manitoba (Canada), Guy Maddin a remis au goût du jour le surréalisme gothique, explorant dans ses films la déviance sexuelle, la répression, la perte et la folie. En seize années, Guy Maddin a réalisé neuf longs-métrages et quatorze courts, véritables triomphes de l'imagination sur les contraintes budgétaires. Ses films se déroulent dans des décors semi-mythiques, dans un proche passé qui n'a jamais existé.Tom Waits, David Cronenberg ou Martin Scorsese font partie de ses admirateurs.
Le Centre Pompidou et le Festival d’Automne à Paris s’associent pour présenter la première rétrospective intégrale de l’oeuvre de Guy Maddin en France, en sa présence. Il sera accompagné par la comédienne Isabella Rossellini, pour une séance exceptionnelle, le samedi 17 octobre. Les courts-métrages de Guy Maddin sont présentés en première partie de séance tout au long de la rétrospective.