Here Or Elsewhere

[Arts Plastiques & performance]

Roman Ondak, artiste slovaque, est considéré comme un des artistes émergents les plus importants de l’Europe centrale, remarqué pour un travail qui a su prendre en compte les réalités politiques, économiques et culturelles du monde post-socialiste. Il explore l’espace entre l’art et la vie, le privé et le public, dans des propositions qui déconstruisent les hiérarchies et les structures établies. Au cœur de son travail restent centrales une recherche de la transmission d’expériences subjectives et l’observation des différentes formes que peuvent prendre les échanges sociaux.
Ses recherches se référent directement aux générations d’artistes tchèques et slovaques – comme Jiri Kovanda ou Julius Koller – qui durant les années 1960 avaient réinterprété, dans le contexte de l’Europe de l’Est, les pratiques artistiques liées à l’art conceptuel et à la performance. Les œuvres de Roman Ondak créent avant tout des situations. En 2001, il est à l’initiative du stationnement de voitures bon marché de marque Skoda immatriculées en Slovaquie, garées deux mois durant, à proximité du bâtiment de la Secession à Vienne. Une façon d’évoquer les questions de déplacement, de transition mais aussi la réalité sociale et politique de l’ouverture des frontières et de l’immigration. Dans Teaching to Walk, il opère un léger décalage spatial et temporel, en laissant entrer une part de réalité dans l’espace d’une galerie d’art où il invite, chaque jour, une jeune mère à apprendre à marcher à son enfant âgé d’un an. Good Feelings In Good Times, montrée pour la première fois à Cologne, consiste en un groupe de personnes à qui il avait demandé de former une queue devant la Kunstverein. À la pénurie que symbolisent les queues interminables devant les magasins pendant la période soviétique font écho les files d’attente devant les institutions culturelles dans les pays capitalistes.
L’installation inédite présentée au Festival d’Automne, prenant en compte le contexte et les caractéristiques  de l’espace d’exposition, prolonge ses interrogations au sujet des rapports qu’entretiennent réalité et fiction, formes sculpturales et performances.

Roman Ondak représente cette année la Slovaquie à la  53e Biennale de Venise. Son travail a été exposé récemment au Moma à New York, au CCA Wattis à San Francisco, à la Pinakotheke der Modern à Munich et régulièrement à la galerie gb agency à Paris.