Dalibor Martinis / Renata Poljak / Igor Grubić / Andreja Kulunćić / David Maljkovic / Mladen Stilinović East Side Stories

[Arts Plastiques & performance]

Ce programme de vidéos propose une sélection de cinq artistes, de plusieurs générations, utilisant le médium vidéo et filmique et représentant différents aspects de la scène croate contemporaine.
Dalibor Martinis est considéré comme l’un des pionniers de la scène artistique de l’Europe de l’Est dans les années 1970. Il a participé activement à la mise en place d’une scène alternative dans une Yougoslavie qui, si elle était derrière le rideau de fer, offrait malgré tout certaines possibilités de recevoir des informations de l’extérieur.

 

Igor Grubić, Andreja Kulunćić, David Maljković et Renata Poljak sont d’une génération ayant commencé à travailler dans les années 1990. Ils jouissent pour la plupart d’une reconnaissance internationale tout en inscrivant résolument leur pratique dans le contexte de la Croatie d’aujourd’hui. Ils questionnent des données liées à l’histoire, à l’héritage des utopies modernistes, et développent un art engagé dans une réalité politique et culturelle d’une grande complexité. Les images en mouvement apparaissent comme un moyen privilégié pour  définir de nouveaux liens avec le réel et entreprendre une analyse des images du passé. 
 
Mladen Stilinović né en 1947, est une des figures incontournables de l’art croate. Son œuvre est fondée sur une critique sociale et politique qui comporte une grande part  d’ironie. Il a fait partie du Groupe des Six, actif à Zagreb entre 1975 et 1979, et a animé Extended Media Gallery de 1981 à 1991.
Son œuvre est profondément ancrée dans les rites qui révèlent l’interdépendance des sphères privées et publiques. Il est particulièrement intéressé par l’interaction entre les signes visuels et linguistiques mais aussi par la déconstruction des mécanismes du langage. Son travail est polymorphe, comprenant collages, installations, photographies, livres, performances, actions dans l’espace public et participation à des collectifs. À partir des années 80, il a développé un cycle d’œuvres sous le titre Exploitation of the Dead, qui explore les signes vidés de toutes significations provenant aussi bien des symboles produits par le communisme que des formes de l’art moderniste.
Il a exposé dans de nombreuses expositions dont la Documenta 12 et la Biennale de Venise. Une rétrospective au Ludwig Museum de Budapest lui a récemment été consacrée. Ses œuvres figurent dans  les collections du MOMA, du MNAM à Paris et du Musée Ludwig.
 
Sanja Iveković, née à Zagreb en 1949,  militante féministe et pionnière de l’art vidéo au sein du mouvement Nova Umjetnicka Praksa, sera également présente dans ce programme. Le MoMa lui a consacré en 2012 une exposition monographique.