Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Chargement du calendrier
L'ÉDITION 2017
ABONNEMENT & RÉSERVATION
  • En ligne Billetterie
  • Par téléphone 01 53 45 17 17
  • Par correspondance

    Festival d’Automne à Paris
    156 rue de Rivoli
    75001 Paris

Vous êtes sur la page d'un spectacle de l'édition 2015, retrouvez tous les spectacles de cette édition dans nos archives

La Monte Young

The Second Dream of the High-Tension Line Stepdown Transformer

Musique

    DATES ET LIEUX
    • Eglise Saint-Eustache
      14 octobre

    Né en 1935 dans une petite ville de l’Idaho, La Monte Young vient à la musique comme saxophoniste de jazz, puis étudie le contrepoint et la composition à Los Angeles avec Leonard Stein. Peu à peu, sous l’influence de la musique traditionnelle indienne et des sons environnementaux qui peuplaient son enfance (le vent dans la plaine, les criquets et cigales, les transformateurs électriques…), il fait porter ses recherches sur les sons tenus de longue durée, notamment dans son œuvre charnière, Trio for Strings (1958) qui aura une grande influence sur Terry Riley.
    Au cours des années 1960, il fonde le Theater of Eternal Music, collectif avec lequel il expérimente une pratique continue de la musique, improvisant à partir de règles prédéfinies, comme pour s’approcher de l’idéal d’une musique éternelle. Ce « rêve » musical, La Monte Young ne tardera pas à lui donner une couleur : ce sera le magenta de l’installation lumineuse Dream Light réalisée par son épouse Marian Zazeela, dans laquelle baignent désormais toutes les exécutions de sa musique.
    En 1962, La Monte Young conçoit le cycle de compositions The Four Dreams of China, à partir d’un seul accord, dont il imagine différentes déclinaisons. En 1984, il écrit une version « mélodique » du dernier volet de ce cycle, The Second Dream of the High Tension Line Stepdown Transformer pour instruments accordables par multiples de quatre.
    Par « version mélodique », il faut entendre une légère inflexion des règles du jeu régissant cette musique au déroulement essentiellement improvisé. Chaque interprète – huit trompettes pour ce concert – peut jouer toutes les notes du réservoir de hauteurs, en respectant certaines contraintes d’enchaînement préalablement fixées. Il en résulte une musique immersive et extatique, qui invite l’auditeur à entrer dans la microscopie du son.

     

    Rencontre avec Jacqueline Caux
    Jacqueline Caux a participé à l’organisation de plusieurs festivals de musiques d’aujourd’hui, réalisé des courts-métrages expérimentaux ainsi que des films musicaux projetés et primés dans de nombreux festivals internationaux.
    Elle présentera La Monte Young, parlera de la naissance de la musique minimaliste américaine à travers des extraits des trois films qu'elle a réalisés.

    12 octobre 19h
    Entrée libre

    Réservation :  rsvp@artsarena.org
    Columbia Global Centers | Europe
    4 rue de Chevreuse
    75006 Paris, France
    tel: +33 (0)1 76 73 92 84
    www.artsarena.org

    The Second Dream of the High Tension Line Stepdown Transformer
    The Theatre of Eternal Music Brass Ensemble
    Marco Blaauw, Stephen Burns, Christine Chapman, Matthew Conley, Bob Koertshuis, Ben Neill, Nathan Plante, Markus Schwind, trompettistes
    Marco Blaauw et Ben Neill, direction musicale

    Avec le soutien d’agnès b.

    Eglise Saint-Eustache
    © Louis Robiche
    La Monte Young
    © Louis Robiche
    Eglise Saint-Eustache
    Partenaires