Vincent Thomasset La Suite

[Théâtre]

Spectacle en trois épisodes (Sus à la bibliothèque !, Les Protragronistes et Médail Décor), La Suite marque l’arrivée de Vincent Thomasset au théâtre. Conçues comme des objets autonomes les uns des autres, ces pièces sont cependant reliées par un courant plus profond, celui d’un processus de création surprenant et insaisissable, si bien que chaque nouvel épisode semble être le rescapé du précédent. Avec cet opus, Vincent Thomasset pose les bases de son langage théâtral, où texte, lumière, son et corps, sont autant de forces indépendantes qui prennent un malin plaisir à se contredire et à se surprendre.
Tour à tour incarné par un chœur de trois interprètes dirigés par un chef tyrannique, par le metteur en scène lui-même, puis par un danseur soumis à des attractions invisibles, le texte de La Suite ne trouve sa pleine expression qu’à l’épreuve du plateau.
Parole foisonnante qui épuise les mots en déclinant tous leurs sens possibles, l’écriture de Vincent Thomasset redonne au langage une littéralité qu’il aurait perdue et trouve dans le corps de son interprète un alter-ego idéal.
Surgit alors une personnalité troublée et multiple, hantée par la figure du double, où la subjectivité est à la fois brouillée et exacerbée. Parcourue par la métaphore de l’équitation, La Suite traverse notre processus d’apprentissage, convoque des souvenirs et fait surgir des sentiments enfouis dans une mémoire à la fois collective et individuelle. Le spectacle séjourne à l’orée de l’adolescence, quand les mots commencent à donner forme aux images mouvantes de l’enfance.