Lionel Dray Les dimanches de Monsieur Dézert

[Performance]

Librement inspiré du bref et unique roman de Jean de la Ville de Mirmont, ce seul en scène écrit et incarné par Lionel Dray explore grâce à la figure ambivalente du clown une vie inutile sans passé ni futur, une vie au présent qui vibre de l’enthousiasme du supplicié.

Sur le mur fleuri de la cuisine de Monsieur Dézert trône une assiette ornée du proverbe suivant : « Faute de soleil sache mûrir dans la glace. » Monsieur Dézert mûrit donc, résigné dans sa vie d’employé de bureau, sans malheur ni bonheur mais à sa juste place, invisible au monde. Il attend en bon lunaire que la mort le conduise vers de nouvelles aventures, évocation tragi-comique de son abdication devant l’existence. Sans vouloir mettre en scène la nouvelle au pied de la lettre, Lionel Dray cherche à en capter l’humour désenchanté, dévoiler la sensibilité romantique de ce grand amateur du dimanche plutôt que ses mots. Il sera donc question de cinéma, du grand jeu concours de l’été, d’apocalypse, de hyènes, de mélancolie et d’âme même si la mystique ici n’a rien de sacré. Dans une proximité physique et émotionnelle avec le public, ce nouveau M. Loyal endosse les voix de tous ces personnages qui défilent à l’audition organisée par le journal local ; qui sera la cinéaste choisi pour réaliser l’adaptation de la nouvelle de Mirmont ?
––––––
Durée estimée : 1h10