Boris Charmatz La Ronde - Happening Tempête

[Danse]

Pour l’événement qui célébrera le Grand Palais avant ses travaux de restauration, Boris Charmatz a imaginé un dyptique : La Ronde inspirée de celle d’Arthur Schnitzler, la nuit, suivie d’un Happening Tempête, le jour.
Comment investir le Grand Palais, cette cathédrale profane bâtie pour l’exposition universelle comme un « Monument consacré par la République à la gloire de l’art français » ?

Comment mettre en jeu des corps dans l’immensité de cet espace ? Pour Boris Charmatz, difficile d’égaler la beauté de la Nef vide, de nuit. À défaut d’exposer le Grand Palais désert, il a fait le choix d’architecturer l’espace en partant d’un des éléments essentiels de la danse : le deux du couple. En s’appuyant sur le principe de circulation de La Ronde d’Arthur Schnitzler, où les couples se recomposent sans cesse – chaque personnage reformant une nouvelle paire avec le suivant –, cette ronde mélange danseurs, comédiens, chanteuses, musiciens, performers de tous horizons. Adepte de la battle et de la mise en friction de pratiques hétérogènes, Boris Charmatz traite ici la rencontre des corps sur le versant du désir et de l’échange amoureux. Laissant libre cours à ses fantasmes, il a composé cette série ininterrompue de duos comme un passage de relais, revisitant certains couples célèbres de l’histoire de la danse, extrayant des duos tirés de son œuvre, mais aussi imbriquant des formations inédites et inattendues. Après une nuit de ronde, le public est invité à un Happening Tempête pour clôre l’événement : au terme d’un échauffement participatif et d’ateliers de transmission, une foule d’amateurs et de professionnels propose une nuée chorégraphique, suivie d’un dancefloor endiablé.