Thiago Granato The Sound They Make When No One Listens

[Danse]

Après les trois solos de son projet Choreoversations, ­Thiago Granato crée un trio, qu’il co-interprète, sur le thème de l’écoute. Un geste artistique pour ­affirmer, à l’heure des crises politiques et écologique, qu’une autre façon d’être au monde est possible.

Pour le Brésilien Thiago Granato, écouter, et non simplement entendre, est au sens littéral du terme un acte subversif. Qui peut conduire in fine à renverser l’ordre établi, lorsqu’il s’agit par exemple de prêter oreille et attention à ces invisibles dont personne n’écoute la voix. Explorer les mécanismes d’une perception active permet donc de mettre à jour les structures de pouvoir et de contrôle qui s’exercent sur les individus. Dans sa nouvelle pièce, créée à Berlin en pleine pandémie, le chorégraphe plonge ainsi ses trois danseurs au cœur de ce qu’il nomme un « listening design ». Les sons que produisent leurs propres organismes tels que le souffle ou le bruit de leurs pas, et ceux de l’extérieur guident la dramaturgie et les déplacements. Combinés aux jeux de lumière, ils créent un espace sensoriel démultiplié. Écouter devient un moyen de dépasser les apparences, et de s’ouvrir au-delà des corps en mouvement à une autre réalité.