Forced Entertainment

Signal to Noise

Théâtre
Centre Pompidou
27 – 30 novembrenov.
1/3

Première française

1h15

En anglais, surtitré en français

Tarifs 8 € à 18 € 
Abonnés 8 € et 14 €

Centre Pompidou

Mercredi 27 novembre

20h00

Jeudi 28 novembre

20h00

Vendredi 29 novembre

20h00

Samedi 30 novembre

20h00

Conception et élaboration Forced Entertainment. Mise en scène, texte, musique et son Tim Etchells. Conçu et interprété par Robin Arthur, Seke Chimutengwende, Richard Lowdon, Claire Marshall, Cathy Naden, Terry O’Connor. Dramaturgie Tyrone Huggins. Lumières Nigel Edwards. Design Richard Lowdon. Gestion de la production Jim Harrison. Directeur technique de la tournée Alex Fernandes.

Production Forced Entertainment
Coproduction Athens Epidaurus Festival ; Les Spectacles vivants – Centre Pompidou ;  HAU Hebbel am Ufer (Berlin) ; Holland Festival (Amsterdam) ; Künstlerhaus Mousonturm (Francfort) ; PACT Zollverein (Essen) ; Théâtre Garonne – Scène européenne ; Festival  d’Automne à Paris
Avec le soutien du British Council

Le Centre Pompidou et le Festival d’Automne à Paris sont coproducteurs de ce spectacle et le présentent en coréalisation.

Avec le soutien de

La compagnie menée par Tim Etchells fête ses quarante ans d’existence et n’en finit pas de se renouveler. Plongés dans une réalité virtuelle qui vacille, six comédiennes et comédiens se voient dépossédés de leurs voix, et de leur être. C’est à ne plus rien y comprendre… Bienvenue dans ce nouveau monde.

On pourrait être devant un plateau de télévision ou un studio de radio. Il semblerait que six personnes préparent la diffusion d’une émission. Répétant leur texte. Réglant leur micro. Arrangeant leur décor et leurs accessoires. Le direct est imminent… Et puis tout part en vrille, comme souvent dans les spectacles de Forced Entertainment. Parce que les voix que l’on entend ne correspondent plus à ce que l’on voit sur scène. Parce que celles-ci paraissent étrangement inhumaines... Et qu’elles se mettent à accélérer, sans raison. Et ralentir, sans crier gare. C’est drôle et chaotique, et surtout déconcertant et intriguant. Qui sont ces gens au plateau ? Que se passe-t-il lorsqu’un individu est dépossédé de sa voix ? Que devient cette soi-disant réalité virtuelle lorsqu’elle disjoncte ? La compagnie britannique qui fête ses quarante ans de création n’a jamais été aussi proche de l’ambition qui traverse toute son œuvre : déconstruire le théâtre pour en faire advenir toute sa modernité.

Dans le même lieu

Centre Pompidou
27 – 29 septembresept.

Mathilde Monnier
Territoires

Danse
Réserver

Investissant les galeries du Centre Pompidou le temps d’un week-end, Mathilde Monnier propose avec Territoires un travail sur la mémoire et la circulation, comme « une collection de 30 ans de gestes issus de ses créations ». Une façon de faire jouer la mémoire au présent, dès maintenant, ou par anticipation.

Centre Pompidou
2 octobreoct. – 9 novembrenov.

Apichatpong Weerasethakul
Rétrospective

Arts visuels Focus

Apichatpong Weerasethakul présente la rétrospective intégrale de ses films au Centre Pompidou : ses huit longs métrages, la trentaine de films courts (et rares) qu’il a réalisés, des œuvres collectives ainsi que deux longs métrages dont il est le producteur.

Centre Pompidou
2 octobreoct. – 31 décembredéc.

Apichatpong Weerasethakul
Particules de nuit

Arts visuels Focus

Le cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul est l’invité du Festival d’Automne et du Centre Pompidou. Il expose une dizaine d’installations vidéos qui transforme l’ancien solarium en un espace nocturne habité par les réminiscences biographiques et architecturales.

Centre Pompidou
5 – 14 octobreoct.

Apichatpong Weerasethakul
A Conversation with the Sun (VR)

Performance Focus
Réserver

Seconde incursion du cinéaste thaïlandais dans le domaine de la performance, A Conversation with the Sun (VR) fabrique à l’aide de la réalité virtuelle les conditions d’un rêve collectif.

Centre Pompidou
23 – 26 octobreoct.
Points communs – Théâtre 95
12 – 13 novembrenov.

Ligia Lewis
Still Not Still

Danse
Réserver

La chorégraphe Ligia Lewis poursuit avec Still Not Still sa réflexion sur les silences et les zones d’ombres de l’Histoire. Dans cette pièce, les interprètes rejouent en boucle une partition dont la dimension burlesque ne fait que souligner le tragique.

Centre Pompidou
13 – 22 décembredéc.
Théâtre des Quartiers d'Ivry
22 – 26 janvierjan.

Sébastien Kheroufi
Par les villages

Théâtre
Réserver

C’est au balbutiement de son parcours artistique que Sébastien Kheroufi découvre Par les villages, de Peter Handke qui évoque le retour d’un écrivain dans son village natal. Dans ce contexte crépusculaire où un univers décline au profit d’un autre, s’élèvent les voix des « offen-sés et humiliés » qui autrefois se taisaient.