Marlene Monteiro Freitas, Ballet de l’Opéra de Lyon

Canine Jaunâtre 3

Danse
La Villette
12 – 14 décembredéc.
1/3

Création 2024

1h30

Tarifs 8 € à 28 €
Abonnés 8 € à 22 €

La Villette

Jeudi 12 décembre

20h00

Vendredi 13 décembre

20h00

Samedi 14 décembre

15h00

Chorégraphie costumes et musique Marlene Monteiro Freitas. Assistant chorégraphique Ben Green. Scénographie Yannick Fouassier, Marlene Monteiro Freitas. Lumières Yannick Fouassier. Son Rui Antunes. Maîtres de ballet Marco Merenda, Raul Serrano Nuñes. Maîtresse de ballet Amandine François. Avec les danseurs et danseuses du Ballet de l'Opéra de Lyon. 

En collaboration avec P.OR.K (Carol Goulart, Janine Lages — Lisbonne, Portugal)
Commande originale de la Batsheva Dance Company, en coproduction avec Julidans ; Festival Montpellier Danse 2018
L’association culturelle P.OR.K est financée par le gouvernement portugais — ministère de la Culture / direction générale des arts
Avec le soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France et de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels

La Villette et le Festival d’Automne à Paris présentent ce spectacle en coréalisation. 

Avec le soutien de

Deux ans après le Portrait qui lui a été consacré au Festival d’Automne, Marlene Monteiro Freitas pirate le match : munis d’un unique dossard n°3, vingt-cinq virtuoses dérèglent le score, se mesurent au grotesque et plient le game. L’excentrique chorégraphe transmet au Ballet de l’Opéra de Lyon cette joute des temps hybrides, fresque carnavalesque où l’humain, l’animal et la machine tendent à se confondre.

Sur une scène qui serait un terrain de jeu, flanqué d’un filet et d’un tableau de score, les interprètes sont des athlètes hors compétition. Au rythme débridé d’une bande-son originale de fragments de musique pop et classique, les danseuses et les danseurs, Playmobils automates aux faces grimaçantes, fractionnent leurs gestes cadencés et dérégulent leur énergie. Ces figurines, à la fois symbiotiques et robotiques, font basculer l’humanité vers un étrange non-lieu où l’on ne différencie plus l’animé de l’inanimé. Levant toute dualité entre beau et laid, plaisir et souffrance, infime et infini, Marlene Monteiro Freitas déjoue les modélisations imaginaires et étend les possibles vers l’irrationnel. Héritière des cultures populaires de son enfance à Mindelo au Cap-Vert, la chorégraphe compose avec toute règle et toute contrainte, une contradiction vitale.

Dans le même lieu

La Villette
16 – 19 octobreoct.

Sorour Darabi, DEEPDAWN
Mille et Une Nuits

Danse
Réserver

Le chorégraphe iranien Sorour Darabi, résidant en France depuis 2013, dévoile son premier opéra, une performance déambulatoire qui donne la place aux voix marginalisées par les anciens mythes. Une pièce créée par et pour des corps engagés.

La Villette
6 – 8 novembrenov.

Carolina Bianchi, Cara de Cavalo
Trilogie Cadela Força I Chapitre I – A Noiva e o Boa Noite Cinderela

Théâtre
Réserver

Comme dans une descente aux enfers, Carolina Bianchi expose l’horreur inexprimable des violences sexistes, en plongeant dans un espace entre-deux où la mémoire est trouble. En mettant son corps en jeu, elle s’ancre dans l’histoire de la performance féministe, avec un regard critique, sur les pas de l’artiste Pippa Bacca.

La Villette
21 novembrenov. – 8 décembredéc.

Theo Mercier
Skinless

Performance
Réserver

Bâti sur un paysage de détritus, Skinless est un éden désenchanté mis en scène par le plasticien Théo Mercier. Dans ce panorama de la fin du monde aux dimensions XXL, un couple hors normes s’aime et se déchire sous la surveillance d’un tragique observateur.

La Villette
28 – 30 novembrenov.

Romeo Castellucci, Esa-Pekka Salonen, Gustav Mahler
Symphonie No. 2 “Résurrection”

Théâtre musical
Réserver

Mise en espace par Romeo Castellucci, la symphonie Résurrection de Gustav Mahler semble prendre toute sa grandeur tragique. Pour magnifier cette œuvre monumentale dirigée d’une main de maître par Esa-Pekka Salonen, le metteur en scène italien nous offre un funèbre « chant de la terre » dont on ne ressort pas indemne.