Shingo Ōta, Kyoko Takenaka

Les dernières geishas

PerformanceThéâtre
Maison de la culture du Japon à Paris
15 – 19 novembrenov.
1/3

Première mondiale

1h10

En japonais, surtitré en français

Tarifs 8 € à 20 € 
Abonnés 8 € à 18 €

Maison de la culture du Japon à Paris

Vendredi 15 novembre

20h00

Samedi 16 novembre

15h00

Lundi 18 novembre

20h00

Mardi 19 novembre

20h00

Mise en scène et interprétation Shingo Ōta, Kyoko Takenaka. Texte Shingo Ōta. Musique Kazuhisa Uchihashi. Lumière et régie générale Kei Furukata. Régie son et top surtitrage Kumiko Ueda. Formation de danse et gestuelle de geisha Hidemi (dernière geisha à Kinosaki). Regard extérieur Aya Soejima, Kumiko Ueda. Traduction Aya Soejima, Miyako Slocombe. Chargée de production Kyoko Takenaka. Assistante à la chargée de production Keiko Sekishita.

Production compagnie Hydroblast (Shingo Ōta, Kyoko Takenaka)
Coproduction Maison de la culture du Japon à Paris ; DUDES.inc
Remerciements Kinosaki International Art Center, Mame, Takeshi Inarimori, Daijiro Kawakami, Terunobu Osaki, Marie Moriyama, Ryo Yoshida, Kana Watanabe, Moemi Nagi, Japan Arts Fund, Regional Culture Award Tax Accountant’s Fund, Stéphane Noël et l’Office de tourisme de Shinshū Chikuma
Avec le soutien de la Ménagerie de verre dans le cadre du dispositif StudioLab
Avec le soutien de la Saison Foundation

La Maison de la culture du Japon à Paris et le Festival d’Automne à Paris présentent ce spectacle en coréalisation.

Avec le soutien de

Figures emblématiques d’une vision fantasmée du Japon, les geishas exercent un métier souvent méconnu, de surcroît en train de disparaître. Par-delà les stéréotypes, quelle est la réalité de leur pratique ? Dans cette performance documentaire, Shingo Ōta et Kyoko Takenaka partent à la recherche des dernières geishas de l’archipel nippon.

Attractions touristiques ou interprètes de formes d’art pluricentenaires, qui sont réellement les geishas ? Animés par cette question, le documentariste Shingo Ōta et la comédienne Kyoko Takenaka sont allés à la rencontre de ces femmes qui continuent de faire vivre une culture remontant au XVIIe siècle. Ils ont suivi leurs cours et répété leurs danses, jusqu’à enfiler eux-mêmes le kimono et performer lors de banquets traditionnels. Accompagnés sur scène du guitariste Kazuhisa Uchihashi, ils reproduisent et interrogent ce qu’ils ont appris, confrontant ces traditions à leurs représentations contemporaines, et entrecroisant les différents mediums artistiques que sont le corps, le texte et la vidéo. Entre reconstitutions fidèles et propositions contemporaines, Les dernières geishas se présente sous la forme hybride d’une performance-documentaire qui explore les questions de la transmission artistique et de la survivance des pratiques traditionnelles.