Sorour Darabi, DEEPDAWN

Mille et Une Nuits

Danse
La Villette
16 – 19 octobreoct.

Création 2024

2h45

Public debout

Tarifs 8 € à 16 €
Abonnés 8 € à 13 €

La Villette

Mercredi 16 octobre

19h00

Jeudi 17 octobre

19h00

Vendredi 18 octobre

19h00

Samedi 19 octobre

20h00

Chorégraphie, conception, textes et direction artistique Sorour Darabi. Performeurs, chanteur, acteurs et musiciens en live Aimilios Arapoglou, Li-Yun Hu, Felipe Faria, Lara Chanel, Sorour Darabi, Pablo Altar, Florian Le Prisé, Ange Halliwell. Composition musicale Pablo Altar, Florian Le Prisé. Coach vocal Henry Browne. Création lumières Shaly Lopez, Dani Paiva de Miranda. Scénographie Alicia Zaton à la base d’une idée originale de Sorour Darabi. Costumes Anousha Mohtashami. Rédactrice de texte et curatrice anglais-persan (POETIC SOCIETIES, Crafted Conseil Remote Residency Program) Ava Ansari. Chargée de production et diffusion Jenny Suarez. Chargé d’administration Martin Buisson. 

Production exclusive DEEPDAWN – Sorour Darabi 
Coproduction Festival Montpellier Danse ; CCN Ballet national de Marseille ; Arsenic – Centre d’art scénique contemporain (Lausanne) ; La Villette ; CND Centre national de la danse ; Tanzquartier Wien GmbH ; Fonds franco-allemand Transfabrik pour le spectacle vivant ; Charleroi danse – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; Festival Theaterformen (Hanovre) ; Festival d’Automne à Paris
Avec le soutien de la Manutention du Palais de Tokyo ; CND Centre national de la  danse ; Trauma Bar und Kino (Berlin) ; Tanzhaus Zürich ; PACT Zollverein (Essen) ; KWP Kunstenwerkplaats (Bruxelles) ; POETIC SOCIETIES (Detroit) 
Avec le soutien de la Drac Île-de-France – ministère de la Culture 
Remerciements Palmina D’Ascoli, David Lopez, Thomas Gachet

La Villette, le CND Centre national de la danse et le Festival d’Automne à Paris sont coproducteurs de ce spectacle et le présentent en coréalisation. 

Le chorégraphe iranien Sorour Darabi, résidant en France depuis 2013, dévoile son premier opéra, une performance déambulatoire qui donne la place aux voix marginalisées par les anciens mythes. Une pièce créée par et pour des corps engagés.

Mille et Une Nuits revisite la notion de nuit à travers le regard de Shéhérazade. L’œuvre originale, conçue par un homme cis-genre hétérosexuel, a souvent été critiquée pour avoir relégué le personnage de Shéhérazade au rang d’instrument narratif, plongeant son corps, ses désirs et sa subjectivité dans l’ombre des contes. Pour Sorour Darabi, la nuit n’est pas seulement une simple métaphore pour inventer des contes, mais un espace où la véritable essence de Shéhérazade peut enfin s’épanouir, en tant que mythe queer, loin des contraintes imposées par un monde cis-hétéronormatif. Mille et Une Nuits explore une esthétique de la voix transgenre. Pour la plupart des personnes trans, les traitements hormonaux induisent une transformation de la voix, affectant le placement sonore dans les cordes vocales. C’est cette fragilité que Mille et Une Nuits met en scène, considérant la voix comme paysage affectif. Un opéra du XXIe siècle, émancipateur, porte-parole de nouvelles esthétiques et pensées, pour construire un autre rapport au monde, résonnant dans les profondeurs de la nuit.

Dans le même lieu

La Villette
6 – 8 novembrenov.

Carolina Bianchi, Cara de Cavalo
Trilogie Cadela Força I Chapitre I – A Noiva e o Boa Noite Cinderela

Théâtre
Réserver

Comme dans une descente aux enfers, Carolina Bianchi expose l’horreur inexprimable des violences sexistes, en plongeant dans un espace entre-deux où la mémoire est trouble. En mettant son corps en jeu, elle s’ancre dans l’histoire de la performance féministe, avec un regard critique, sur les pas de l’artiste Pippa Bacca.

La Villette
21 novembrenov. – 8 décembredéc.

Theo Mercier
Skinless

Performance
Réserver

Bâti sur un paysage de détritus, Skinless est un éden désenchanté mis en scène par le plasticien Théo Mercier. Dans ce panorama de la fin du monde aux dimensions XXL, un couple hors normes s’aime et se déchire sous la surveillance d’un tragique observateur.

La Villette
28 – 30 novembrenov.

Romeo Castellucci, Esa-Pekka Salonen, Gustav Mahler
Symphonie No. 2 “Résurrection”

Théâtre musical
Réserver

Mise en espace par Romeo Castellucci, la symphonie Résurrection de Gustav Mahler semble prendre toute sa grandeur tragique. Pour magnifier cette œuvre monumentale dirigée d’une main de maître par Esa-Pekka Salonen, le metteur en scène italien nous offre un funèbre « chant de la terre » dont on ne ressort pas indemne.

La Villette
12 – 14 décembredéc.

Marlene Monteiro Freitas, Ballet de l’Opéra de Lyon
Canine Jaunâtre 3

Danse
Réserver

Deux ans après le Portrait qui lui a été consacré au Festival d’Automne, Marlene Monteiro Freitas pirate le match : munis d’un unique dossard n°3, vingt-cinq virtuoses dérèglent le score, se mesurent au grotesque et plient le game. L’excentrique chorégraphe transmet au Ballet de l’Opéra de Lyon cette joute des temps hybrides, fresque carnavalesque où l’humain, l’animal et la machine tendent à se confondre.