Robert Wilson Goldenen Fenster

[Théâtre]

Au début, Golden Windows, le titre d'un conte de fées américain ; il n'en reste que l'image d'une étroite maison noire sur une colline. Au cours des trois actes A, B, C, la maison erre de la droite/soirée vers le milieu/minuit, jusqu'à la gauche/aube.
Au début, un thème obsédant de L'Opéra de Quat'sous, le Cabinet du Docteur Caligari, le visage et les gestes de Louise Brooks dans Lulu de Pabst et puis la tâche indispensable de garder le projet ouvert, que l'imagination puisse s'y promener, que l'acteur puisse se créer lui-même. La volonté de retrouver ce qu'aucun inventeur n'a en tête : le naturel, la naiveté, l'innocence. La simple exigence de la perfection, voilà le défi.

Michael Wachsmann