Robert Wilson

PESSOA – Since I've been me

Théâtre
Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt
5 – 16 novembrenov.

Première française

1h20

En français, italien, portugais et anglais, surtitré en français

Tarifs 8 € à 39 €
Abonnés 8 € à 32 €

Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt

Mardi 5 novembre

20h00

Mercredi 6 novembre

20h00

Vendredi 8 novembre

20h00

Samedi 9 novembre

15h00

Dimanche 10 novembre

15h00

Mardi 12 novembre

20h00

Mercredi 13 novembre

20h00

Jeudi 14 novembre

20h00

Vendredi 15 novembre

20h00

Samedi 16 novembre

15h00

Mise en scène, scénographie et lumière Robert Wilson. Textes Fernando Pessoa. Dramaturgie Darryl Pinckney. Costumes Jacques Reynaud. Co-mise en scène Charles Chemin. Collaboratrice associée à la scénographie Annick Lavallée-Benny. Collaborateur associé à la lumière Marcello Lumaca. Création sonore et conseiller musical Nick Sagar. Maquillage Véronique Pfluger. Direction technique Enrico Maso. Coordination artistique et technique Thaiz Bozano. Collaboratrice aux costumes Flavia Ruggeri. Collaboration littéraire Bernardo Haumont. Avec Maria de Medeiros, Aline Belibi, Rodrigo Ferreira, Klaus Martini, Sofia Menci, Gianfranco Poddighe, Janaína Suaudeau.

Production Théâtre de la Ville-Paris ; Teatro della Pergola (Florence)
Coproduction Teatro Stabile del Friuli Venezia Giulia ; Teatro Stabile di Bolzano ; Sao Luiz Teatro Municipal de Lisboa ; Festival d’Automne à Paris

En collaboration avec Les Théâtres de la Ville de Luxembourg 
Avec le soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France et de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels

Le Théâtre de la Ville-Paris et le Festival d’Automne à Paris sont coproducteurs de ce spectacle et le présentent en coréalisation. 

Avec le soutien de

Fernando Pessoa est le héros de cette nouvelle création de Robert Wilson. Un héros paradoxal puisque le poète portugais a passé sa vie à se démultiplier inventant des hétéronymes, auteurs fictifs auxquels il attribuait des œuvres écrites de sa main, imaginant même des relations, amicales ou de maître à disciple, entre ses différents avatars.

Il voulait disparaître, n’être rien. Et il fut au contraire multiple. À la fois dissimulé et révélé par ses hétéronymes – les spécialistes de son œuvre en ont dénombré soixante-douze –, Fernando Pessoa est une figure si mystérieuse et intrigante qu’esquisser son portrait relève de l’impossible. À chaque tentative de le cerner, son visage ne se montre que pour aussitôt s’effacer comme pris dans un labyrinthe de miroirs déformants. Cette dimension insaisissable d’un des plus grands poètes du XXe siècle, Robert Wilson lui donne corps avec une sagacité teintée d’humour et de mélancolie joyeuse. Convoquant les plus connus de ses hétéronymes, Álvaro de Campos, Ricardo Reis ou Alberto Caeiro, il nous fait visiter avec la complicité du dramaturge Darryl Pinckney les aspects les plus variés de ses écrits, du Gardeur de troupeau au Faust en passant par le Livre de l’Intranquillité. Au foisonnement inépuisable d’une imagina-tion presque sans limites, il offre un écrin en forme de kaléidoscope, aussi chatoyant que fascinant.

Dans le même lieu

Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt
13 – 22 septembresept.

Anne Teresa De Keersmaeker, Radouan Mriziga / Rosas, A7LA5
Il Cimento dell’Armonia e dell’Inventione

Danse
Réserver

Faire entendre Les Quatre saisons de Vivaldi, utiliser les outils de la danse pour affiner l’écoute de ce chef-d’œuvre baroque : c’est le pari relevé par Anne Teresa De Keersmaeker, en collaboration avec le chorégraphe et danseur Radouan Mriziga. Une alliance placée sous le signe de l’abstraction, qui renoue avec l’imaginaire écologique du célèbre concerto.

Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt
23 – 28 septembresept.

Rabih Mroué
Who’s Afraid of Representation?

Théâtre Portrait
Réserver

Nous sommes en compagnie de figures du Body Art européen (Joseph Beuys, Orlan, Marina Abramović…) via leurs témoignages relatifs aux exhibitions et scarifications publiques pratiquées autour des années 1970. Parallèlement, intervient le récit d’un employé de bureau libanais relatant la tuerie véridique qu’il a perpétrée sur son lieu de travail, arguant de motivations fluctuantes.

Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt
3 – 5 octobreoct.
Maison des Arts de Créteil
6 – 7 novembrenov.

Lola Arias
Los días afuera

Théâtre
Réserver

Entre spectacle musical et documentaire, Lola Arias signe une composition chorale dans laquelle six ancien·ne·s détenu·e·s évoquent leur vie pendant et après leur détention : six destins croisés qui interrogent les formes de violence dans la société contemporaine tout en explorant les marges de la fiction et du réel.

Théâtre de la Ville – Sarah Bernhardt
19 – 23 novembrenov.

Jan Martens
VOICE NOISE

Danse
Réserver

Pièce de rupture aux yeux de Jan Martens, VOICE NOISE réunit six danseurs et danseuses pour façonner un paysage sonore composé de quelques-unes des grandes interprètes et compositrices de notre temps. Se demandant comment certaines ont été réduites au silence, le chorégraphe questionne à sa façon, pop et précise, une histoire contemporaine.