Boris Charmatz héâtre-élévision

[Danse]

Une installation chorégraphique ou un spectacle (un pseudo spectacle), à voir et à entendre par un spectateur seul, pendant une heure. L’ouvreuse accueille le spectateur, l’accompagne dans une pièce, lui explique brièvement le principe de l’expérience. Il s’allonge et regarde un poste de télévision renversé sur le côté, à l’intérieur duquel se déroule une chorégraphie pour toutes sortes de boîtes noires, six danseurs, un accordeur de piano, des mires trafiquées et cent quarante figurants.
« Il s’agit d’un pari, des artistes sautent le pas en priant pour que l’odeur de leur travail subsiste après l’anesthésie de l’écran, des pixels et le cloisonnement des murs de théâtre. […] On vient à héâtre-élévision un par un, mais on y trouve le confort d’une fumerie d’opium. On a le droit à un demi-sommeil mérité et qui ne nuit pas au processus. »