Raimund Hoghe L’Après-midi

[Danse] L’Après-midi d’un faune, poème de Stéphane Mallarmé, inspira à Claude Debussy une œuvre symphonique, créée en décembre 1894, dont Vaslav Nijinski donna en 1912 une interprétation chorégraphique entrée dans la légende.
Près d’un siècle plus tard, Raimund Hoghe s’empare à son tour de ce morceau de choix, poursuivant ainsi – après Sacre - The Rite of Spring (2004), Swan Lake, 4 Acts (2005) et Boléro Variations (2007) – sa passionnante entreprise de réappropriation des classiques de l’histoire de la danse.

Pour cette nouvelle pièce, intitulée tout simplement L’Après-midi, il confie au jeune danseur français Emmanuel
Eggermont – déjà présent dans Boléro Variations mais aussi dans 36, Avenue Georges Mandel et Young People, Old Voices – le redoutable privilège de succéder à Nijinski. En résulte un solo, dont la vitalité, proprement rayonnante, n’a d’égale que la singularité, continûment flagrante.

Né à Wuppertal, Raimund Hoghe, d’abord journaliste, devient dramaturge du Tanztheater de Pina Bausch pendant les années 80. À partir de 1989, il passe à la mise en scène avant de franchir un nouveau cap en décidant en 1994 d’interpréter lui-même le solo Meinwärts, premier volet d’une trilogie sur le XXe  siècle. Très ritualisées, ses pièces chorégraphiques témoignent d’une aspiration fervente à la simplicité.