Jean-Pierre Vincent Paroles d'acteurs / Meeting Massera

[Théâtre]

Vous entrez dans une librairie, vous flânez au milieu des livres, vous voyez un titre : « United emmerdements of New Order » et, sur la même couverture « United Problems of Coût de la Main-d’œuvre ». Vous feuilletez… Mais qu’est-ce que c’est que ça !? C’est drôle, très pertinent et très impertinent, ça fait parler notre monde. Ça tord les langages de la réalité, toutes ces tentatives pour commenter la catastrophe, toutes ces ruses de paroles pour lui survivre. Ça recycle tous les clichés de la rhétorique ambiante, mais c’est ÉCRIT, et cela sonne très personnel… De qui est-ce ? « Jean-Charles Massera ». Connais pas. On achète le livre, on lit tout. Intuition confirmée ! Mais que faire avec ça ? Ce n’est pas écrit pour le théâtre, mais c’est une parole, une littérature orale : tout cela est fait pour être parlé, et gestualisé. Nous avons déjà pratiqué cela sous diverses formes. Ce pourrait être une matière de travail jubilatoire et retorse pour des acteurs… L’occasion se présente alors : cette expérience de l’ADAMI au Festival d’Automne, qui a nom « Paroles d’acteurs ». Il s’agit de travailler quatre semaines avec un groupe d’acteurs que vous ne connaissez pas forcément ; il y faut un texte ouvert aux recherches, pouvant satisfaire les appétits de chacun(e). Eh bien, c’est parti. À la rencontre de Massera, pour un théâtre d’aujourd’hui…
Jean-Pierre Vincent

Avec Paroles d’acteurs, l’Adami perpétue la notion de transmission. Chaque année depuis plus de 10 ans, carte blanche est donnée à un « maître de théâtre », acteur et metteur en scène, pour partager pendant un mois son savoir et son expérience avec de jeunes comédiens dans le cadre de représentations publiques. Après notamment Joël Jouanneau (2006), Julie Brochen (2007) et Ludovic Lagarde (2008), c’est au tour de Jean-Pierre Vincent de participer à la construction d’une identité professionnelle commune entre des comédiens d’horizons différents.