Laetitia Dosch HATE

[Théâtre]

« Ce n’est pas un dialogue, mais deux monologues, celui de la femme puis celui du cheval ». Dans ce duo inattendu, l’actrice et metteure en scène Laetitia Dosch, avec l’étroite collaboration de Judith Zagury et Yuval Rozman, oppose la noirceur d’un monologue intérieur à la beauté de l’animal.

Toute à son originalité, Laetitia Dosch mène, en dehors de sa carrière d’actrice au cinéma et au théâtre, une recherche qui lui est tout à fait personnelle. De son premier texte, Le Bac à sable, écrit alors qu’elle était encore étudiante à la Manufacture de Lausanne, à son spectacle le plus récent, Un Album, inspiré par l’humoriste suisse Zouc, la singulière jeune femme s’épanouit sur les chemins de traverse. Sur le dernier emprunté, elle a rencontré… un cheval. Dans ce nouveau spectacle, HATE, l’actrice joue nue, soliloque et dialogue avec un cheval auquel elle se livre sans candeur et sans impudeur. Afin de mieux comprendre et cerner le chaos de notre époque, et pour en finir une bonne fois pour toutes avec ce sentiment de pouvoir qui pousse à la destruction des gens supposés inférieurs, de la nature, des animaux, elle choisit de vivre avec un cheval en établissant une relation d’égalité avec lui et, au-delà, avec l’Autre – le partenaire, le faible, la nature. Une relation respectueuse. De petites chansons en rap ravageurs, de récits intimes en engagements politiques, du temps qui passe en moments suspendus par la beauté des images, d’une quête joyeuse en incompréhensions violentes, HATE est aussi l’improbable mais possible invention d’un amour fou entre la femme et le cheval. Sans domination humaine, sans manipulation, sans sauvagerie animale, la relation est-elle viable ? L’amour et le partage peuvent-ils apporter un peu de poésie ? Alors, Laetitia Dosch monte à cheval, lève son épée et se jette à corps perdu dans cette épique quête utopique.

––––––
Durée estimée : 1h15

Spectacle déconseillé aux moins de 13 ans