Tomás Saraceno JAMMING WITH SPIDERS

[Arts Plastiques & performance]

La carte blanche de Tomás Saraceno, « ON AIR », au Palais de Tokyo, plonge le visiteur dans une grande « jam session cosmique », où s’entremêlent les sons et résonances de l’univers. Ponctuant l’exposition, trois soirées « JAMMING WITH SPIDERS » proposent une expérience unique d’écoute en faisant dialoguer musiciens et araignées.

À l’occasion de l’exposition ON AIR au Palais de Tokyo, l’artiste Tomás Saraceno propose une « jam session cosmique », incorporant trois événements exceptionnels ponctués par des sessions d’improvisation avec des araignées et d’autres agents non-humains. Chaque concert est un moment d’expérimentations, ouvrant de nouveaux canaux de communication avec les araignées, le cosmos et au-delà, et au cours desquelles des figures majeures de la musique expérimentale rassemblent le public uni dans un processus partagé d’écoute.
Cet exercice sonore d’harmonisation inter-espèces résulte de longues années de recherches entreprises par le Studio Saraceno accompagné de spécialistes en bioacoustique et en comportement animal. Les vibrations envoyées et reçues par les araignées à travers leurs toiles sont inaudibles pour l’oreille humaine. Nouvelle contribution pour la bioacoustique, le Studio Saraceno a développé des appareils permettant d’enregistrer ces vibrations avec une grande précision et de participer à ce dialogue imperceptible : écouter et répondre en imitant des vibrations provenant de la toile, ouvrant ainsi à une communication interspécifique.
ON AIR est imaginée comme un écosystème en devenir où se déroule chaque jour une chorégraphie et une polyphonie renouvelée entre les univers humains et non-humains, grâce à des œuvres permettant de révéler des rythmes et trajectoires communs, fragiles et éphémères entre ces mondes.
––––––
Programme  :
ALVIN LUCIER
Moon Bounce Concert
26 octobre 2018, 21h
Alvin Lucier, figure historique de la musique expérimentale de la fin des années 1960 à aujourd’hui, imagine une performance lors de laquelle son pouls est prélevé en direct par un capteur, acheminé par les cordes en soie d’un qin – cithare à sept cordes – et envoyé à la lune. En près de deux secondes et demie, chaque battement de cœur est renvoyé à la Terre. Leur son change en fonction des points de réflexion atteints à la surface de la lune.
Avec Alvin Lucier
EVAN ZIPORYN
The Spider’s Canvas
23 novembre 2018, 19h30
Evan Ziporyn, compositeur et directeur du Centre d’art, de Science et de Technologie du MIT, place les interprètes au cœur de la toile de l’araignée. « Plutôt que de jouer avec l’araignée elle-même, nous utilisons ses toiles comme base de notre musique, utilisant ses géométries comme fondement de nos vibrations. »
Avec Christine Southworth (cornemuse, guitare et projections eBows) et Isabelle Su (design immersif interactif et traitement des données en temps réel)
Une collaboration entre le Centre d’art, de Science et de Technologie du MIT et le Département d’ingénierie civile et environnementale du MIT (directeur Markus Buehler)
ÉLIANE RADIGUE
Occam Ocean
Concerto pour arachnides
14 décembre 2018, 19h30
CONCERT COMPLET
Éliane Radigue propose une suite de sa série Occam Ocean, exploration sonore commencée en 2011. Privilégiant des instruments et tessitures à basse et moyenne fréquences, mieux aptes à inciter les araignées à réagir, les musiciens jouent en solo, duos ou quatuors afin de susciter un « dialogue » concertant avec elles.
OCCAM RIVER XXII (création) | Éliane Radigue et Carol Robinson
Carol Robinson, clarinette basse et Bertrand Gauguet, saxophone
OCCAM RIVER XIX (2018) | Éliane Radigue
Yannick Guédon, baryton et Julia Eckhardt, alto
OCCAM DELTA XVIII (création) | Éliane Radigue
Yannick Guédon, baryton, Carol Robinson, clarinette basse, Bertrand Gauguet, saxophone, Julia Eckhardt, alto, et Holocnemus pluchei