Lucinda Childs

Early Works

Archive 2016
Danse

Ouverture – CND Centre national de la danse
Radial Courses (1976)
Dance 2 (1979)
Chorégraphie, Lucinda Childs
Interprétation de Radial Courses, danseurs de la Lucinda Childs Dance Company
Interprétation de Dance 2, Anne Lewis et Caitlin Scranton
Costumes, Carlos Soto
Production CND Centre national de la danse // En collaboration avec Pomegranate Arts / Linda Brumbach

Programme A – CND Centre national de la danse
Pastime (1963)
Chorégraphie, Lucinda Childs
Interprétation, Mathilde Monnier
Transmission, Ruth Childs
Lumière, Eric Wurtz
Musique, Philip Corner

Carnation (1964)
Chorégraphie, Lucinda Childs
Interprétation, Ruth Childs
Lumière, Eric Wurtz
Museum Piece (1965)
Chorégraphie, Lucinda Childs
Interprétation, Ruth Childs
Lumière, Eric Wurtz
Description (of a description) (2000)
Chorégraphie, Lucinda Childs
Texte, Susan Sontag
Musique, scénographie, création lumière, Hans Peter Kühn
Recréation lumière, Eric Wurtz
Construction décor, Media Pool et MC93
Re-création : Production déléguée CND Centre national de la danse // Coproduction MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (Bobigny) ; Festival d’Automne à Paris ; La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers // Coréalisation CND Centre national de la danse ; La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers ; MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (Bobigny) ; Festival d’Automne à Paris

Programme B – La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers
Katema (1978)
Reclining Rondo (1975)
Interior Drama (1977)
Concerto (1993)
Chorégraphie, Lucinda Childs
Interprétation, Lucinda Childs Dance Company (Katie Dorn, Kate Fisher, Sarah Hillmon, Anne Lewis, Vincent McCloskey, Sharon Milanese, Benny Olk, Patrick John O’Neill, Matt Pardo, Lonnie Poupard Jr., Caitlin Scranton, Shakirah Stewart)
Costumes, Carlos Soto, Anne Masset
Musique de Concerto, Henryk Górecki, Concerto for Harpsichord and Strings interprété par Elisabeth Chojnacka
Re-création : Production Lucinda Childs Dance Company, en collaboration avec Pomegranate Arts (Linda Brumbach) // Résidence CND Centre national de la danse // Coproduction et coréalisation CND Centre national de la danse ; MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (Bobigny) ; Festival d’Automne à Paris ; La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers
En partenariat avec France Inter

Art de l’incarnation singulière, la danse repose sans cesse les conditions de sa transmission. Comment avoir accès, aujourd’hui, à des œuvres produites il y a plus de cinquante ans – redonner vie à des gestes, les exposer à travers d’autres corps ? Pour cette programmation exceptionnelle consacrée à l’œuvre de Lucinda Childs, le CND Centre national de la danse, La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers, la MC93 et le Festival d’Automne à Paris présentent un large ensemble allant des premières pièces créées à la Judson Church dans les années 1960 jusqu’à Description (of a description) datant de 2000 – solo encore interprété par Lucinda Childs aujourd’hui.

L’ouverture au CND, en plein air, au bord du canal de l’Ourcq, sera l’occasion de redécouvrir le quatuor Radial Courses (1976), dont la structure circulaire et la syntaxe élémentaire, faite de marche, de courses et de sauts, pose les bases du style minimaliste. Comme en écho, deux solos issus de Dance (1979), réunis sous forme de duo, permettront d’envisager la continuité de ce langage chorégraphique revenant aux sources du mouvement.

Au CND, le travail de reconstitution mené par Lucinda Childs avec sa nièce Ruth Childs nous plonge dans un saisissant flashback. À la frontière de la danse et de la performance, ces pièces rappellent toute la radicalité du geste postmoderne – entre refus du spectaculaire et élargissement du champ d’action de la danse à travers l’utilisation des gestes du quotidien. La première, Pastime – une intrigante sculpture chorégraphique où le corps, contraint par un tissu, explore les jeux de surface et de volume permis par cette enveloppe –, sera exceptionnellement reprise par Mathilde Monnier, directrice du CND Centre national de la danse. Carnation est une pièce emblématique de la danse postmoderne, qui dans la simplicité de ses effets et sa force plastique a ouvert la voie à de nombreux danseurs et performers contemporains. Dans ce ready-made chorégraphique, Lucinda Childs procède à une déconstruction méthodique de son image à l’aide d’objets issus de la vie quotidienne comme des éponges ou des bigoudis. Museum Piece, enfin, réalise le fantasme de se situer à l’intérieur d’un tableau pour le décrire, le spatialiser et jouer de tous les décalages perceptifs entre discours, peinture et danse. Trente ans plus tard, elle revient à cet usage critique du langage dans le solo Description (of a description), conçu sur un texte de Susan Sontag.

Dans un troisième temps, La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers présentera Katema, Reclining Rondo et Interior Drama, trois pièces des années 1970 qui forment un véritable laboratoire minimaliste, où la répétition des mêmes motifs suivant différentes formations géométriques produit une obsédante combinatoire de gestes et de rythmes. Ce programme sera également l’occasion de redécouvrir son Concerto de 1993, sur le concerto pour clavecin de Henryk Górecki, qui marque le début d’une exploration de la musique contemporaine accompagnée par la claveciniste Elisabeth Chojnacka.

Dans le même lieu

La Commune, centre dramatique national d’Aubervilliers
20 - 22 septembresept.

Carte Blanche Dream City

Carte Blanche

Le Festival d’Automne donne Carte Blanche au festival pluridisciplinaire tunisien Dream City, qui inaugure le premier Pavillon de la Commune. De la médina de Tunis à la ville d’Aubervilliers, Selma Ouissi, Sofiane Ouissi et Jan Goossens utilisent la création artistique comme nouvel espace urbain.

La Commune, centre dramatique national d’Aubervilliers
13 - 16 novembrenov.

Lina Majdalanie, Rabih Mroué
Biokhraphia

Théâtre Portrait
Réserver

Présentés au sein d’une même soirée, Biokhraphia et Riding on a cloud interrogent l’autoportrait. Dans Riding on a cloud, un homme appelé Yasser se confie à un dictaphone, projette des vidéos et diffuse des enregistrements, tout en émet-tant des réserves sur la conformité de ces documents avec sa véritable personne. Dans Biokhraphia, c’est Lina Majdalanie qui se prête à une très insolite interview.

La Commune, centre dramatique national d’Aubervilliers
13 - 16 novembrenov.

Lina Majdalanie, Rabih Mroué
Riding on a cloud

Théâtre
Réserver

Présentés au sein d’une même soirée, Biokhraphia et Riding on a cloud interrogent l’autoportrait. Dans Riding on a cloud, un homme appelé Yasser se confie à un dictaphone, projette des vidéos et diffuse des enregistrements, tout en émet-tant des réserves sur la conformité de ces documents avec sa véritable personne. Dans Biokhraphia, c’est Lina Majdalanie qui se prête à une très insolite interview.

CND Centre national de la danse
14 - 16 novembrenov.

Radouan Mriziga
Atlas/The Mountain

Danse
Réserver

Avec Atlas/The Mountain, le chorégraphe marocain Radouan Mriziga transforme son corps en catalyseur des énergies et des traditions issues des montagnes de l’Atlas, dans un solo en forme de rituel, traversé par des figures polymorphes et des rythmes envoûtants.

CND Centre national de la danse
14 - 16 novembrenov.

Latifa Laâbissi, Antonia Baehr
Cavaliers impurs Dans une installation visuelle de Nadia Lauro

PerformanceDanse
Réserver

Après Consul et Meshie, Latifa Laâbissi et Antonia Baehr ont conçu un duo comme une série de séquences hétéroclites, tissées ensemble par le fil de l’impur, de l’hybridation et du collage. Mélangeant leurs vocabulaires respectifs – le rapport à l’expressivité du visage, au travestissement des genres, des registres, Laâbissi et Baehr entrelacent leurs univers au fil de numéros qui dynamitent les codes chorégraphiques et brouillent les pistes.

CND Centre national de la danse
29 - 30 novembrenov.

Elsa Dorlin
Travailler la violence #4

Conférence

Comment travailler la violence ? Comment la mettre en perspective, en scène et en récit ? Comment la mettre en pièces ? Durant ces deux journées de rencontres, proposées par la philosophe Elsa Dorlin, il s’agit de mettre à jour ce que nous apprennent les critiques de la violence et de faire l’inventaire des armes amassées.