Émilie Rousset, Louise Hémon

Rituel 5 : La Mort

RépertoireThéâtre
Théâtre 13 – Bibliothèque
5 – 8 novembrenov.

1h25

Tarifs 8 € à 25 €
Abonnés 8 € à 15 €

Théâtre 13 – Bibliothèque

Mardi 5 novembre

20h00

Mercredi 6 novembre

20h00

Jeudi 7 novembre

20h00

Vendredi 8 novembre

20h00

Conception, écriture, mise en scène Émilie Rousset, Louise Hémon. Avec Aymen Bouchou, Barbara Chanut, Anaïs Gournay, Manon Hugny, Damoh Ikheteah, Tom Pezier, Arthur Rémi, Ophélie Ségala. Conseil à la dramaturgie Marine Prunier. Lumières Romain de Lagarde. Musique Émile Sornin. Cheffe opératrice image Alexandra de Saint Blanquat. Maquillage SFX Amanda Silaen. Montage vidéo Carole Borne. Régie son et vidéo Romain Vuillet et Cristian Sotomayor. Régie générale Jérémie Sananes. Régie lumière Ludovic Rivière. Assistante à la mise en scène Elina Martinez. Administration et production Les Indépendances, Colin Pitrat, Hélène Moulin.

Production John Corporation
Coproduction Adami ; Festival d’Automne à Paris
Dans le cadre de l’opération Talents Adami Théâtre
En collaboration avec l’Atelier de Paris – Centre de développement chorégraphique national 
John Corporation est conventionné par la Drac Île-de-France – ministère de la Culture et par la Région Île-de-France
Émilie Rousset est artiste en résidence à Points communs – Nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, au  Lieu unique – Scène nationale de Nantes et au Volcan – Scène nationale du Havre

Émilie Rousset et Louise Hémon reviennent avec leur spectacle Rituel 5 : La Mort, créé lors de l’édition 2022 du Festival dans le cadre du dispositif Talents Adami Théâtre. Elles décortiquent, avec l’humour qu’on leur connaît, les croyances et représentations liées à la mort, les rituels et pratiques funéraires.

Dans leur série Rituels, elles créent ensemble des spectacles et des films, utilisent le réel comme matière théâtrale et explorent les règles et usages d’événements symboliques de notre société. Pour Rituel 5 : La Mort elles vont à la rencontre de spécialistes de la mort : une designeuse de cercueils, un maquilleur de cadavres, la directrice d’une école de croque-morts, un prestataire de QR Codes pour pierres tombales, le créateur d’une application qui permet de converser avec son défunt. Elles partagent avec les jeunes comédiens et comédiennes la méthodologie de leur écriture par collecte et collage. Au plateau, cette matière documentaire est réinterprétée et remise en scène par couches successives, débordant le cadre du réel pour jouer avec les codes du cinéma de genre. Théâtre et film cohabitent pour faire interférer présence scénique et filmique, vie recréée et fantôme de document, vivants et morts-vivants.