Jason Eckardt / Tristan Murail / Pascal Dusapin / Joshua Fineberg / Drew Baker La Barque mystique / Tremors...

[Musique]

Deuxième volet de ce panorama d’un « spectralisme transatlantique », avec ce concert de l’Ensemble 21 invite à prolonger l’analogie entre musique et arts plastiques avec La Barque mystique de Tristan Murail (1993), empruntant son titre à une série de pastels d’Odilon Redon. L’influence du symbolisme est palpable à travers cette œuvre dont la palette sonore contrastée cherche à proposer, selon les mots du compositeur, « une orchestration miniaturisée, qui fonctionne comme une pièce d’horlogerie ». Autour de cette partition phare, les œuvres de Jason Eckardt, Joshua Fineberg et Drew Baker viennent varier les supports, comme on changerait d’environnement pour parvenir à une même expérience esthétique, une même leçon de sublimation. Comme le Trespass de son compatriote, la musique pour piano de Fineberg semble suspendre le temps, renouant avec le minimalisme d’un Morton Feldman, influence également perceptible dans les œuvres, parcourues de murmures et de frémissements, du pianiste et compositeur Drew Baker. Un minimalisme dans lequel le son se trouverait doté d’une résonance et d’une profondeur presque mystiques : une musique qui semble sculptée à même le silence, tout comme les installations de l’art minimal paraissent souvent construites à même l’espace. En vedette de ce programme franco-américain, aux côtés de Jean Deroyer, Marylin Nonken, donne à entendre le premier volet d’un nouveau cycle pour piano de Pascal Dusapin, dont elle est la dédicataire.
Ce concert est la première collaboration du Festival d’Automne avec le Bureau des Arts et Programmation Culturelle au Montclair state University / New Jersey.