Amir Reza Koohestani Recent Experiences

[Théâtre] « J’aimerais que tu sois sûre de mon amour pour toi. Tu peux être sûre que je t’aimerai toujours. De plus en plus. Tu es tout pour moi. Tout ! Je n’ai plus rien à moi. Même ce que j’étais avant, c’est toi maintenant. Je n’arrive pas à bien m’expliquer, je sais pas si tu comprends ce que je veux dire. Je veux dire, je t’aime. Je t’aime au-delà de ce qu’on peut appeler “aimer”. J’aimerais rester avec toi, tant que tu voudras. Je voudrais avoir une chance de te connaître. Te connaître mieux que toi-même. Voir comment tu changes. Te voir vieillir, voir comment tes jolis yeux qui me regardent se creusent ou comment ton visage se ride. Je n’ai aucune idée de ce que tu seras quand tu vieilliras. Les mains blanches ne tremblent jamais, c’est Dieu qui l’a dit, et tes mains sont comme la neige… Rien que pour ça, je dois remercier le ciel. Je garderai pour toujours cette image de toi en mémoire. »

Une longue table semblable à celle que l’on trouvait dans Dance on Glasses, son précédent spectacle, mais cette fois, plus d’appartement, plus de lieu : ne reste que le flottement du temps. Les nourritures terrestres que l’on est ici convié à partager sont cueillies à la vie de gens habitant à la frange des principaux événements du siècle. Sur quatre générations, des histoires de famille nous sont délivrées le plus simplement du monde : avec des voix douces, des regards, des sourires et des larmes.
Les six acteurs se déplacent d’un siège à un autre. Ils ne cherchent pas à incarner leurs personnages mais prêtent simplement leur voix. Recent Experiences, adaptation de la pièce canadienne écrite par Nadia Ross et Jacob Wren, met en scène, avec pudeur et humilité, l’épopée de gens ordinaires qui tentent d’échapper à l’usure du quotidien.