Oriza Hirata Tokyo Notes

[Théâtre] Écrit en 1994, Tokyo Notes est l’un des textes les plus réputés du prolifique et passionnant Oriza Hirata, auteur d’une trentaine de pièces, mais aussi metteur en scène, théoricien du théâtre, directeur de compagnie, et friand de toutes les expériences depuis qu’il fit en 1978, à seize ans, le tour du monde à bicyclette. L’action se déroule à l’intérieur d’un musée d’art de Tokyo, dans un futur que l’on imagine plus ou moins proche, tandis qu’à l’autre bout du monde, une vaste guerre civile déchire l’Europe : vingt personnages vont s’y croiser pour évoquer leur quotidien, leur couple, leur famille ou leur avenir, avec cette économie de mots, cette langue elliptique qui caractérise le théâtre d’Oriza Hirata.
Une langue que l’on a pu parfois relier à la poésie du haïkaï – même si l’influence de la culture traditionnelle japonaise reste très diffuse chez cet artiste qui se dit bien davantage imprégné de modernité occidentale. C’est sous l’égide de Vermeer et d’Ozu que Hirata a voulu placer ce texte qu’il met lui-même en scène. Avec ce plateau où tant d’histoires fourmillent, Tokyo Notes impressionne par sa manière de capter la vie en la laissant se dérouler, et en invitant à y déplacer son regard ; par sa façon de dire l’essentiel en affectant de ne parler de « rien », d’évoquer en creux les sujets les plus graves, derrière une apparence de simplicité et de subtile étrangeté.

Le texte original en japonais traduit par Rose-Marie Makino-Fayolle est publié aux
éditions Les Solitaires Intempestifs