Tiago Rodrigues / Rabih Mroué / Tony Chakar L’Homme d’hier

[Théâtre]

« Un homme a besoin de traverser Downtown Beyrouth : il veut prendre un café, acheter quelque chose dans un magasin, prendre une photo, aller voir un film ou une pièce au théâtre.
Chaque année, il reviendra à Beyrouth et essaiera d’accomplir ces tâches simples et ordinaires. Chaque année, il sera confronté à une ville en mutation : nouveaux obstacles, circuits différents, autre géographie, le passage du temps. Bien que les objectifs de sa visite demeurent les mêmes, il vivra une histoire différente tous les ans, de 1920, date à laquelle le Liban a été déclaré État indépendant, à 2007. »
« Ce projet débute avec l’idée que dans chaque ville, existe une autre ville. Les villes s’accumulent en dessous des villes. Parfois, les fragments de ces villes englouties émergent à la surface et apparaissent face au présent de ces prétendues nouvelles villes ; elles apparaissent brusquement ou avec hésitation, et parfois avec cruauté et sévérité ; un acte d’une extrême violence qui, un jour, dresse la nouvelle ville contre l’ancienne, la détruisant sans prétention de le faire, pour un futur meilleur (…) »
Tiago Rodrigues et Rabih Mroué

Transfuge du programme Scène artistique du Moyen-Orient contemporain présenté l’an passé, le metteur en scène Rabih Mroué  et l’architecte Tony Chakar, tous deux libanais, débutent ici une collaboration avec un autre habitué du Festival, Tiago Rodrigues, metteur en scène installé à Lisbonne et compagnon régulier de tg STAN.