Milo Rau La Reprise. Histoire(s) du théâtre (I)

[Théâtre]

Politique, engagé, nécessaire, le théâtre tel que Milo Rau l’envisage manifeste une foi magnifique en la faculté qu’a « la plus ancienne forme d’art de l’humanité » de changer le monde. La Reprise, premier épisode d’Histoire(s) du théâtre, enquête sur la naissance de la tragédie à travers un fait divers.

Le metteur en scène-sociologue suisse Milo Rau aime à concevoir des pièces dites « légères » – telles que Compassion, que les spectateurs du Festival d’Automne ont pu voir l’an dernier – en marge de ses productions plus importantes, comme Lenin récemment présenté à la Schaubühne de Berlin ou L’Agneau mystique qu’il prépare actuellement pour le NTGent, théâtre dont il vient de prendre la direction. C’est d’ailleurs à ce titre qu’après avoir publié un manifeste façon « Dogme » sur sa conception du théâtre, il lance la série Histoire(s) du théâtre, « enquête performative à long terme sur la plus ancienne forme d’art de l’humanité », dont il se dit le « directeur artistique » : avant d’en confier les futurs volets à d’autres artistes, il met lui-même en scène l’épisode 1, autour de la question du tragique. Conçu comme un « jeu allégorique de criminologie » empruntant son titre au philosophe Søren Kierkegaard, La Reprise prend appui – comme jadis Five Easy Pieces, inspiré de l’affaire Dutroux – sur un fait divers ayant traumatisé la Belgique : le meurtre homophobe d’Ihsane Jarfi, assassiné en 2012. Reconstituer l’enquête de manière à la fois documentaire et allégorique est pour Milo Rau le moyen de nous ramener à la naissance de la tragédie.

––––––
Durée estimée : 2h
Spectacle en français et néerlandais surtitré en français