Giorgio Barberio Corsetti / Stéphane Braunschweig

Docteur Faustus ou le manteau du Diable

Archive 1994
Théâtre
1/2

Docteur Faustus ou le manteau du Diable
Réalisation et conception, Stéphane Braunschweig et Giorgio Barberio Corsetti
D'après le chapitre XXV du roman de Thomas Mann, Le Docteur Faustus
Avec des fragments de textes de Marlowe, Goethe, Andersen et Baudelaire
Muslque, Gualtiero Dazzi
Lumière, Marion Hewlett
Vidéo, Fabio laquone
Avec Pierre-Alain Chapuis, Claude Duparfait, Jean-Marc Eder, Flore Lefebvre des Noëttes, Léon Napias

Un homme à son piano, incapable d'en sortir le moindre son : un autre à qui rien ne semble résister. Le premier qui doute de l'avenir et de lui-même : le second qui ouvre de grandes fenêtres sur le monde. Mais quel monde ? Ces deux hommes qui pourraient être les deux faces d'un seul. Marlowe et Goethe les nomment Faust et Méphistophélès, Andersen en projette les ombres sur les visages de la petite Sirène et de la Sorcière, et Thomas Mann, dans le chapitre central de son Docteur Faustus, les fait dialoguer sur l'art autour d'un pacte scellé à la syphilis, l'Irréparable qui ronge avec sa dent maudite, comme dit Baudelaire.
Le manteau du Diable, c'est le véhicule qui permet de quitter son Moi mélancolique et de se risquer dans le monde réel, mais c'est aussi le piège tendu par Méphisto pour le conduire à son insu dans l'enfer d'un monde virtuel...

Giorgio Barberio Corsetti et Stéphane Braunschweig

Dans le même lieu

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
19 septembresept. – 7 octobreoct.

Kurō Tanino
Maître obscur

Théâtre
Réserver

Comment le développement irrésistible de l’intelligence artificielle (IA) imprègne-t-il nos vies et nos comportements ? Dramaturge de la poésie du quotidien et des mouvements imperceptibles de la psyché, Kurō Tanino met en scène un monde où la technologie dévoile les profondeurs de notre inconscient.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
17 – 21 octobreoct.

Katerina Andreou
Bless This Mess

Danse
Réserver

Pour sa première pièce de groupe, la chorégraphe Katerina Andreou trouve son élan dans la confusion et le bruit constant du monde. De cet état mental et émotionnel émergent du jeu, de l’absurdité, de la fiction et de la poésie. 

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
7 – 11 novembrenov.

Satoko Ichihara
Yoroboshi: The Weakling

Théâtre
Réserver

S’inspirant de formes traditionnelles japonaises, la dramaturge et metteuse en scène Satoko Ichihara crée un théâtre de marionnettes d’aujourd’hui : un monde trouble où la nature ambiguë des poupées est au centre du récit. Dans ce conte moderne, solitude, souffrance et sexualité sont les moteurs de pantins que la faiblesse rend toujours plus humains.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
14 – 25 novembrenov.

Marcus Lindeen, Marianne Ségol
Memory of Mankind

Théâtre
Réserver

Marcus Lindeen et Marianne Ségol interrogent la notion de mémoire en restituant quatre histoires parfaitement extraordinaires, mais bien réelles. Dans leur théâtre où les paroles personnelles s’échangent et se nourrissent, ils inventent une œuvre singulière, aussi scrupuleuse que philosophique.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
5 – 16 décembredéc.

Alice Laloy
Le Ring de Katharsy

Théâtre
Réserver

Nul pantin dans cette création grand format de la marionnettiste Alice Laloy, mais des humains transformés en avatars et jetés sur un ring pour s’affronter lors de matchs de plus en plus violents. Une mise en abyme qui, entre le rituel de catch et le scénario inspiré des jeux vidéo, nous invite à interroger les limites d’une société aux ordres.