Toshiki Okada

Hot Pepper, Air Conditioner and the Farewell Speech

Archive 2010
Théâtre
1/3

Hot Pepper, Air Conditioner and the Farewell Speech
Mise en scène, Toshiki Okada
Régisseur général, Masaya Natsume
Son, Norimasa Ushikawa
Lumière, Tomomi Ohira
Avec Taichi Yamagata, Mari Ando, Saho Ito, Kei Namba, Riki Takeda, Fumie Yokoo
Directrice de production, Akane Nakamura
Assistante de production, Miwa Monden
Coréalisation Théâtre de Gennevilliers ; Festival d’Automne à Paris
Avec le soutien de l’Agency for Cultural Affairs Government of Japan in the fiscal 2010, de la Fondation pour l’étude de la langue et de la civilisation japonaises sous l’égide de la Fondation de France,de la Fondation Franco-Japonaise Sasakawa,de la Saison Foundation et de Steep Slope Studio de la Saison Foundation et de Steep Slope Studio
Avec le soutien de l'ONDA

Toshiki Okada s’est construit par le théâtre, de Bertolt Brecht à Oriza Hirata. Mais c’est dans les rues du Japon contemporain qu’il a trouvé les gestes, les attitudes et les mots qui font la matière de ses pièces. Avec sa compagnie chelfitsch (prononciation enfantine de l’adjectif selfish), il crée depuis 2007 une sorte de « théâtre dansé » où les corps évoluent avec une fascinante agilité entre le naturel et l’artifice, où chaque mouvement semble à la fois limpide et minutieusement chorégraphié : des mouvements qui eux-mêmes modulent une langue où domine l’argot de la jeunesse japonaise d’aujourd’hui, dont ils disent et amplifient la perte de repères, le sentiment de désorientation. Ses pièces se refusent ainsi aux catégories comme leurs propres réactions semblent parfois échapper à leurs comédiens : c’est ainsi aux Toyota Choreography Awards que fut nominé, en 2005, Air Conditioner/Cooler, repris au sein de Hot Pepper, Air Conditioner and the Farewell Speech. Le metteur en scène revient à l’un de ses thèmes de prédilection – le travail précaire, déjà au centre de Free Time, et auquel la crise donne une acuité nouvelle – en le plaçant ici au centre d’un triptyque agissant à la manière de trois nouvelles de Raymond Carver : Hot Pepper – des travailleuses intérimaires cherchent un restaurant pour « fêter » le départ d’Erika, une de leurs collègues licenciée –, Air Conditioner – le dialogue entre deux salariés de l’entreprise d’Erika – et Farewell Speech – le discours d’adieu de l’employée – parviennent à capter miraculeusement, physiquement, l’inquiétude d’un pays et d’une époque.

Dans le même lieu

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
19 septembresept. – 7 octobreoct.

Kurō Tanino
Maître obscur

Théâtre
Réserver

Comment le développement irrésistible de l’intelligence artificielle (IA) imprègne-t-il nos vies et nos comportements ? Dramaturge de la poésie du quotidien et des mouvements imperceptibles de la psyché, Kurō Tanino met en scène un monde où la technologie dévoile les profondeurs de notre inconscient.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
17 – 21 octobreoct.

Katerina Andreou
Bless This Mess

Danse
Réserver

Pour sa première pièce de groupe, la chorégraphe Katerina Andreou trouve son élan dans la confusion et le bruit constant du monde. De cet état mental et émotionnel émergent du jeu, de l’absurdité, de la fiction et de la poésie. 

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
7 – 11 novembrenov.

Satoko Ichihara
Yoroboshi: The Weakling

Théâtre
Réserver

S’inspirant de formes traditionnelles japonaises, la dramaturge et metteuse en scène Satoko Ichihara crée un théâtre de marionnettes d’aujourd’hui : un monde trouble où la nature ambiguë des poupées est au centre du récit. Dans ce conte moderne, solitude, souffrance et sexualité sont les moteurs de pantins que la faiblesse rend toujours plus humains.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
14 – 25 novembrenov.

Marcus Lindeen, Marianne Ségol
Memory of Mankind

Théâtre
Réserver

Marcus Lindeen et Marianne Ségol interrogent la notion de mémoire en restituant quatre histoires parfaitement extraordinaires, mais bien réelles. Dans leur théâtre où les paroles personnelles s’échangent et se nourrissent, ils inventent une œuvre singulière, aussi scrupuleuse que philosophique.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
5 – 16 décembredéc.

Alice Laloy
Le Ring de Katharsy

Théâtre
Réserver

Nul pantin dans cette création grand format de la marionnettiste Alice Laloy, mais des humains transformés en avatars et jetés sur un ring pour s’affronter lors de matchs de plus en plus violents. Une mise en abyme qui, entre le rituel de catch et le scénario inspiré des jeux vidéo, nous invite à interroger les limites d’une société aux ordres.