Sur les bords #1

Archive 2019
Performance

Coréalisation T2G – Théâtre de Gennevilliers ; Festival d’Automne à Paris

Du 4 au 6 octobre, le T2G – Théâtre de Gennevilliers invite Mette Edvardsen, Latifa Laâbissi / Antonia Baehr, Marcus Lindeen, Ariane Loze, Mathilde Maillard, Dominique Petitgand, Julien Prévieux, Vincent Thomasset et *DUUU – radio pour un week-end de performance.

Où, le théâtre ? Qu’est-ce que cela change si les œuvres débordent du plateau ? Si les œuvres donnent accès à leur fabrication ? Si nous pouvons tourner autour quand elles se composent et se décomposent en s’activant dans les différents espaces du théâtre et avec différentes temporalités ? D’où regardes-tu ? Sur les bords #1 déplie, le temps d’un week-end, plusieurs hypothèses de relation aux œuvres pour questionner les points de vue. Ce que nous savons n’est jamais fixé une fois pour toutes.
––––––
Que se passe-t-il quand les œuvres reposent sur une horizontalité d’échanges ?
Que ce soit avec la pièce Wild Minds (2018) de Marcus Lindeen qui invite à écouter des récits de personnes soumises au trouble particulier de rêver compulsivement ou l’univers onirique de Mette Edvardsen qui s’écoute dans la pièce Penelope Sleeps (2019), le public est amené à suivre le fil d’une sensation : celle d’être dedans. Expérience qui s’éprouve aussi avec des corps qui incarnent des livres dans Time has fallen asleep in the afternoon sunshine (2013) – autre projet de Mette Edvardsen – ou à travers des voix et des sons qui semblent surgir des sièges et des cintres dans l’installation sonore Les heures creuses (2018), en circulation libre, de Dominique Petitgand. À l’écart, Antonia Baehr et Latifa Laâbissi performent Consul et Meshie (2018) pendant plusieurs heures, temps suspendu pendant lequel le public peut entrer et sortir quand il le veut.
Que se passe-t-il quand on accède à la fabrication d’une œuvre ?
Avec l’artiste Julien Prévieux, on assiste à une recherche dépliée dans les différents espaces du théâtre permettant un accès à différents points de vue, autour de Of Balls, Books and Hats (2018). Une autre extension de son travail, conçue comme un clin d’œil, s’incarne dans la mise en scène quadrifrontale (2016) de Vincent Thomasset des Lettres de non-motivation écrites par Julien Prévieux de 2000 à 2007. Pour Ariane Loze qui joue dans ses films courts à être plusieurs et qui présente une création in situ, à la fois film et performance, il s’agit de voir les plis d’un lieu dans le déploiement d’une œuvre. Pour continuer à explorer la fabrication des œuvres, deux ateliers libres avec des artistes du week-end sont proposés et le projet De près on ne voit que la peinture de Mathilde Maillard invite à questionner le rapport intime et quotidien au travail artistique avec la complicité de *DUUU radio associée au T2G.

Co-commissariat, T2G, avec Charlotte Imbault
––––––

Vendredi 4 octobre
19h :

- What you see de Charlotte Imbault au salon d’écoute - bar (Entrée libre - en continu)
- Where is my (deep) mind ? film de Julien Prévieux - salon (Entrée libre - en continu)
- Ariane Loze, film - plateau 3 (Entrée libre - en continu)
- Wild Minds de Marcus Lindeen - plateau 2 (45 minutes)
20h : Penelope sleeps de Mette Edvardsen - plateau 1 (1h30)
22h : Wild Minds de Marcus Lindeen - plateau 2 (45 minutes)
Samedi 5 octobre :
14h :
- Atelier Libre sur présentation d’un billet du weekend - plateau 3 (Entrée libre sur inscription – 2h)
16h :
- What you see de Charlotte Imbault au salon d’écoute - bar (Entrée libre - en continu)
- De près tu ne vois que la peinture, discussion Mathilde Maillard et *DUUU avec les artistes au bar (Entrée libre - durée : 2 h)
- Where is my (deep) mind ? film de Julien Prévieux - salon (Entrée libre - en continu)
- Les heures creuses de Dominique Petitgand – Installation sonore - plateau 1 (Entrée libre - en continu)
- Ariane Loze, film - plateau 3 (Entrée libre - en continu, jusqu’à 23h)
16h30 : Wild Minds de Marcus Lindeen - plateau 2 (45 minutes)
18h00 : Wild Minds de Marcus Lindeen - plateau 2 (45 minutes)
18h à 22h : Time has fallen asleep in the afternoon sunshine de Mette Edvarsen (Entrée libre – sur rendez-vous sur place)
19h30 : Wild Minds de Marcus Lindeen - plateau 2 (45 minutes)
0h à 02h : DJ set (EL)
Dimanche 6 octobre :
13h :
- De près tu ne vois que la peinture, discussion Mathilde Maillard et *DUUU avec les artistes (Entrée libre - durée : 2 h)
- What you see de Charlotte Imbault au salon d’écoute - bar (Entrée libre - en continu jusqu’à 20h)
14h :
-  Atelier Libre sur présentation d’un billet du week-end - plateau 3 (Entrée libre sur inscription – 2h)
- Where is my (deep) mind ? » film de Julien Prévieux - salon (Entrée libre - en continu jusqu’à 20h)
14h à 17h : Time has fallen asleep in the afternoon sunshine de Mette Edvarsen (Entrée libre – sur rendez-vous sur place)
15h : Lettres de non Motivation, Prévieux/Thomasset - plateau 1 (55 minutes)
15h30, 19h00 : Consul et Meshie, Latifa Laâbissi et Antonia Baehr - plateau 2 (durée : 3h30 entrées et sorties possibles au cours de la performance)
19h : Of Balls, books and hats de Julien Prévieux - plateau 1 (durée 50 minutes)

Dans le même lieu

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
19 septembresept. — 7 octobreoct.

Kurō Tanino
Maître obscur

Théâtre
Réserver

Comment le développement irrésistible de l’intelligence artificielle (IA) imprègne-t-il nos vies et nos comportements ? Dramaturge de la poésie du quotidien et des mouvements imperceptibles de la psyché, Kurō Tanino met en scène un monde où la technologie dévoile les profondeurs de notre inconscient.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
17 - 21 octobreoct.

Katerina Andreou
Bless This Mess

Danse
Réserver

Pour sa première pièce de groupe, la chorégraphe Katerina Andreou trouve son élan dans la confusion et le bruit constant du monde. De cet état mental et émotionnel émergent du jeu, de l’absurdité, de la fiction et de la poésie. 

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
7 - 11 novembrenov.

Satoko Ichihara
Yoroboshi: The Weakling

Théâtre
Réserver

S’inspirant de formes traditionnelles japonaises, la dramaturge et metteuse en scène Satoko Ichihara crée un théâtre de marionnettes d’aujourd’hui : un monde trouble où la nature ambiguë des poupées est au centre du récit. Dans ce conte moderne, solitude, souffrance et sexualité sont les moteurs de pantins que la faiblesse rend toujours plus humains.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
14 - 25 novembrenov.

Marcus Lindeen, Marianne Ségol
Memory of Mankind

Théâtre
Réserver

Marcus Lindeen et Marianne Ségol interrogent la notion de mémoire en restituant quatre histoires parfaitement extraordinaires, mais bien réelles. Dans leur théâtre où les paroles personnelles s’échangent et se nourrissent, ils inventent une œuvre singulière, aussi scrupuleuse que philosophique.

T2G Théâtre de Gennevilliers – Centre Dramatique National
5 - 16 décembredéc.

Alice Laloy
Le Ring de Katharsy

Théâtre
Réserver

Nul pantin dans cette création grand format de la marionnettiste Alice Laloy, mais des humains transformés en avatars et jetés sur un ring pour s’affronter lors de matchs de plus en plus violents. Une mise en abyme qui, entre le rituel de catch et le scénario inspiré des jeux vidéo, nous invite à interroger les limites d’une société aux ordres.